Non Décathlon, la chasse n’est pas un sport !

Non Décathlon, la chasse n’est pas un sport !

La célèbre chaîne de magasins de sports persiste à faire la promotion d’un loisir sanguinaire.  Pour que les munitions et autres articles morbides disparaissent des rayons, l’ASPAS met à votre disposition un modèle de courrier à envoyer aux directeurs d’enseignes de votre territoire.

Aux côtés de 100 sportifs français, de personnalités publiques et d’une dizaine d’ONG de la protection de l’environnement, l’ASPAS a co-signée en février 2019, sur une initiative du naturaliste Pierre Rigaux, une lettre adressée au patron de Décathlon, Michel Aballea, pour lui demander de supprimer les rayons « chasse » de ses magasins. (> à lire ici)

On attend toujours sa réponse…

Depuis cette date, d’autres initiatives se sont multipliées – manifestations devant certains magasins, appels au boycott sur les réseaux sociaux, etc., révélant ainsi une vraie demande de changement de la part des consommateurs.

Hélas, rien n’a pour le moment changé. Sourd aux attentes d’une majorité grandissante de Français sensibles à la cause animale, Décathlon s’obstine à faire la promotion d’un loisir sanguinaire, en vendant, aux côtés des maillots de foot et des raquettes de badminton, des munitions de guerre, des dagues de torture et autres kits de dépeçage de cadavres d’animaux…

C’est pourquoi l’ASPAS vous propose une nouvelle action : plutôt que de frapper directement à la porte du Big Boss, concentrons-nous sur le local et demandons aux magasins Décathlon les plus proches de chez nous de cesser de vendre des produits dont la finalité est de tuer des animaux !

Suivez le guide

Pour envoyer la lettre via le formulaire de contact :

  1. Pour trouver les coordonnées du magasin Décathlon le plus proche de chez vous, cliquez ici : https://www.decathlon.fr/store-locator
  2. Quand vous avez trouvé votre magasin, cliquez sur « Voir ce magasin », puis sur la nouvelle page qui s’ouvre, « Contacter notre équipe ».
  3. Choisissez ensuite « Nos services en magasin ».
  4. Dans le formulaire de contact qui s’affiche, remplissez les champs obligatoires et dans le rectangle « Votre message », collez le texte de la lettre ci-bas.

Bien sûr, vous êtes libres de modifier comme vous le souhaitez notre lettre, en l’adaptant aux particularités du magasin que vous avez choisi.

Vous pouvez aussi évidemment choisir d’envoyer la lettre par courrier postal, à l’attention du directeur / de la directrice du magasin.

N’hésitez pas à nous tenir au courant des réponses éventuelles qui vous seront envoyées ! Pour cela écrivez à actions@aspas-nature.org

Merci à toutes et à tous pour votre mobilisation !

Lettre aux magasins Décathlon

Objet : vente d’articles de chasse dans votre magasin

Monsieur le Directeur,
Madame la Directrice,

Comment justifiez-vous que dans votre magasin de sport on puisse trouver, à deux pas des maillots de bain et des chaussures de foot, des munitions destinées à tuer, des armes blanches et des outils dangereux pour dépecer et découper des cadavres d’animaux ?

Vendre de tels articles dans un magasin de sport fréquenté par des familles avec de jeunes enfants, c’est cautionner une pratique massivement rejetée par 8 Français sur 10, dont la finalité consiste à tuer des animaux, parfois avec une intolérable brutalité.

Dans un sport il y a le plaisir de l’effort ; dans la chasse aujourd’hui, le plaisir engendre la mort… Un plaisir morbide qui provoque un grave sentiment d’insécurité pour toute la population française, comme en témoignent les dizaines d’accidents et d’incidents chaque année en France… Cette activité de moins en moins populaire affecte fortement les autres usagers de la nature à qui vous vendez des produits (joggeurs, randonneurs, cyclistes, cavaliers…). Beaucoup, comme moi, renoncent à pratiquer leur sport préféré quand la nature résonne de coups de feu.

Votre quête légitime de rentabilité vous détourne sans doute de prendre en considération ces préoccupations éthiques, mais vous savez certainement que la société française est de plus en plus sensible à la question du bien-être animal, et que les appels à boycott contre les enseignes telles que la vôtre prennent désormais de l’ampleur.

Dans le même temps, de plus en plus de Français sont sensibles à la protection de la nature et de la biodiversité, et se tournent vers des activités douces et respectueuses, telles l’observation naturaliste ou la photographie animalière. Certains des produits que vous vendez à destination des chasseurs, sont d’ailleurs prisés par ce public grandissant. Pourquoi donc ne pas faire évoluer votre rayon chasse, actuellement associé à la destruction, vers un rayon nature, axé sur la protection du vivant ?

J’espère sincèrement que vous prendrez en compte ma réaction, et adapterez dès que possible votre magasin aux enjeux sociétaux du présent. En attendant, tant que rien ne change dans votre magasin, comptez sur moi pour continuer à sensibiliser mon entourage sur votre promotion de la chasse et à me fournir chez vos concurrents.

Bien cordialement,
Roselyne des Tuyaux

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]