Pour un ministre de l’Écologie crédible dans un gouvernement crédible

Pour un ministre de l’Écologie crédible dans un gouvernement crédible

L’heure n’est plus aux mesurettes écrasées par les lobbies : les enjeux écologiques sont aujourd’hui une priorité planétaire. Ce gouvernement doit prendre conscience des réalités, changer de paradigme et agir enfin pour l’avenir. 200 personnalités, 15 000 scientifiques et surtout l’ensemble des citoyens ne demandent plus le changement, ils l’exigent. L’ASPAS appelle à manifester samedi, et propose à François de Rugy, nommé aujourd’hui ministre de la Transition écologique, l’instauration de trois mesures minimales sans lesquelles ce gouvernement et lui-même n’auront aucune crédibilité.

Notre maison brûle, mais nous ne regarderons plus ailleurs. Les petits pas dénoncés par Nicolas Hulot ne sont pas de mise,  les mesures doivent être vigoureuses et courageuses. L’ASPAS demande :

La mise en place d’un Droit de la Nature, comme l’ont déjà instauré des pays comme l’Équateur ou le Mexique dans leur constitution. En 2016, en Nouvelle-Calédonie, les Kanaks ont inclus dans leur Code de l’environnement « un principe unitaire de vie » qui stipule que l’homme appartient à l’environnement naturel, et ont doté certains éléments de la nature d’une personnalité juridique et de droits. (1)

La clarification des rapports entre le personnel politique et les lobbyistes. L’opacité règne et permet aux lobbies d’imposer des lois scandaleuses, destructrices de l’environnement et de la santé humaine. L’ASPAS demande une traçabilité claire et accessible aux citoyens.

La séparation de la chasse et de l’État, indispensable pour que le lobby des armes et de la chasse n’entrave plus les tentatives des protecteurs de restaurer la biodiversité, entre autres les prédateurs, les insectes et les oiseaux dont les populations s’effondrent.

S’il veut montrer qu’il est capable d’écouter les Français et non uniquement les puissances financières, ce gouvernement n’a pas d’autre choix que de mettre un frein rapide aux destructions de notre environnement. Comme bien d’autres associations citoyennes, l’ASPAS y veille. Et continuera de se battre contre les abus du lobby chasse.

(1) Dans le cas où la Nouvelle-Calédonie resterait sous souveraineté française lors du prochain référendum, l’État français devrait être obligé de rajouter le principe unitaire de vie dans son code civil : la voie est ouverte !

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]