Marineland d’Antibes : mort d’un cinquième dauphin

Marineland d’Antibes : mort d’un cinquième dauphin

dauphin110C’est le cinquième cétacé en 16 mois. Le 13 mai 2016, le jeune dauphin Alizé s’est éteint à 24 ans dans un bassin médical du Marineland d’Antibes.
D’après le parc, Alizé souffrait depuis longtemps de problèmes rénaux incurables.
Cela confirme le bien-fondé de la plainte de nos associations.


Après les dauphins Mila-Tami et Éclair morts respectivement en janvier et février 2015, puis Freya, une orque morte en juin 2015 et enfin, l’orque Valentin, morte en octobre 2015 à l’âge de 19 ans, un cinquième cétacé, le dauphin Alizé décède au Parc Marin d’Antibes.

Des conditions de vie déplorables
Alizé souffrait de calculs rénaux, comme tant d’autres dauphins captifs. Selon une étude scientifique (1) « La lithiase urinaire, ou calculs des reins, est très commune parmi les dauphins Tursiops gardés en delphinarium ».
En revanche, il a été démontré qu’en milieu naturel, cette maladie était absente chez les dauphins sauvages (2). En conclusion, les problèmes de santé d’Alizé seraient la conséquence directe de sa vie en captivité.
Ces infections, qu’on pourrait qualifier de nosocomiales, déciment les cétacés à des âges très précoces.

dauphins-captiviteSelon la NOAA (3), aucun dauphin du Marineland n’a jamais pu atteindre l’âge de la vieillesse (60 ans) ni même l’âge moyen (40 ans) des dauphins libres.

Une plainte
Ce nouveau décès nous confirme le bien-fondé de notre plainte déposée devant le Tribunal de grande instance de Grasse le 29 décembre dernier par nos trois associations contre la société Marineland et ses dirigeants pour actes de cruauté et de maltraitance envers les cétacés, défaut de soins et la mise à mort sans nécessité.

(1) Comparison of Nephrolithiasis Prevalence in Two Bottlenose Dolphin Populations, 2013

(2)Étude réalisée dans la Baie de Sarasota, en Floride aux Etats-Unis

(3) National Oceanic and Atmospheric Administration
logos-dauphins

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]