LOUP : La tuerie continue !

LOUP : La tuerie continue !

Le plafond de 43 loups à abattre en 2018 a été atteint cette semaine : 39 ont été abattus sur ordre de l’État français, 4 ont été braconnés (dernier cas décompté le 17/10/2018 : un loup empoisonné en Drôme). L’État en offre 8 de plus aux éleveurs.

Pour la protection des loups

Mais ce n’est pas tout !

Dans les chiffres annoncés par l’État sur le site de la DREAL, et plus précisément le tableau du Bilan du protocole d’intervention sur la population de loups au 19/10/2018 : en plus de 43 loups abattus et décomptés du plafond depuis le 1er janvier, 12 loups supplémentaires sont morts de façon non naturelle (collision routière ou ferroviaire), 5 autres sont morts de cause à cette heure inconnue… et 1 serait mort de façon naturelle.

Ce sont donc au total 61 et non pas 43 loups en moins dans la population lupine française encore fragile depuis le début de l’année.

Et des analyses sont toujours en cours sur les cas de mortalité inconnue. Elles vont peut-être mettre à jour de nouveaux cas de braconnage…

Sans même attendre ces résultats, le préfet de Région a immédiatement et de nouveau rehaussé le plafond de tir en signant un nouvel arrêté le 16/10/2018 autorisant l’abattage de 8 loups supplémentaires !

Pourtant, cette tuerie est inefficace, elle ne fait pas baisser les dommages : voir tableau des dégâts.

Dans le cadre de l’application du nouveau Plan National Loup, le Préfet coordonnateur, dont les pouvoirs ont été étendus depuis le 12 septembre 2018 a en effet la possibilité, dès le plafond atteint, de rehausser de 2% le nombre de loups à abattre… Soit 12% de la population de loups.

Le nouveau « Quota de chasse » qui devrait être légalement un plafond à ne surtout pas dépasser est désormais porté à 51 loups. Voir la triste carte de France des loups morts

L’ASPAS dénonce cette rehausse et cette politique de tir inefficace et illégale.

76 % des Français considèrent que le loup a toute sa place dans la nature en France, et 80 % sont farouchement opposés à son éradication. Seulement 6 % de nos compatriotes se montrent fermement opposés à sa présence, notamment chez les plus de 65 ans. Malgré une proportion très légèrement plus forte des jeunes et des femmes, l’adhésion au loup est donc globale et massive. Télécharger le sondage Ifop

Signer la pétition 

 

Dernières actualités

04.04.2024

Consultations publiques : dites NON au déterrage des blaireaux dès le 15 mai !

À partir du 15 mai, dans plusieurs départements de France, les chasseurs ressortent leurs pelles, pioches et autres instruments de torture pour s’adonner à leur funeste passion : le déterrage de familles entières de blaireaux, directement au terrier. Interdite chez la plupart de nos voisins, la chasse sous terre fait de la résistance en France, […]

03.04.2024

L’Etat doit faire plus pour les ours en France ! 

Si le dernier bilan démographique publié par l’Office Français de la biodiversité (OFB) révèle une légère progression de la population des ours dans les Pyrénées en 2023, le brassage génétique est toujours préoccupant et on est encore loin du seuil minimal de viabilité de l’espèce. Redonnons sa place à l’ours dans les grands massifs de […]

27.03.2024

Le col de Lizarrieta, zone Natura 2000 plombée par la chasse !  

Une étude publiée par l’association CPAL* alerte sur les taux anormalement élevés de plomb contenu dans le sol et les organismes vivants du col de Lizarrieta, un site très prisé par les chasseurs d’oiseaux migrateurs…  Véritable hot-spot de la migration, le col de Lizarrieta situé sur la commune de Sare (64) est tristement célèbre pour […]

26.03.2024

La préfète du Rhône veut autoriser le déterrage de blaireaux dès le 15 mai !

Sous la pression des chasseurs du département du Rhône, la préfecture entend autoriser une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux la saison prochaine, du 15 mai au 15 août 2025… Soyons nombreux à dire NON à ce projet d’arrêté en participant à la consultation publique jusqu’au 4 avril !  Le projet d’arrêté est […]

21.03.2024

Oui aux ours dans les grands massifs de France !

Ce samedi 23 mars, c’est la Journée mondiale des ours ! L’occasion pour l’ASPAS de faire un focus sur l’ours brun et de rappeler nos actions en faveur du grand plantigrade en France. Détruit à outrance jusqu’à la moitié du 20e siècle, l’ours brun a bien failli complètement disparaître de France, à l‘instar du loup […]