Loup : le préfet du Var encourage les braconniers

Loup : le préfet du Var encourage les braconniers

Loup-0004-110Le préfet du Var vient d’ordonner les « tirs de prélèvements » de 4 loups sur le plateau de Canjuers, du 2 janvier au 28 février prochains, par des chasseurs ingérés et ingérables. Canjuers, c’est là que 4 loups ont déjà été abattus par des chasseurs le 24 septembre et le 12 novembre dernier dans le cadre d’un arrêté similaire qui permettait le tir de… 3 individus maximum ! Après ce braconnage avéré, le préfet Pierre Soubelet envoie donc un signal fort à ces chasseurs hors-la-loi, en leur offrant 4 loups de plus à flinguer.

Le précédent arrêté de M. Soubelet autorisant les chasseurs à tuer des loups sans encadrement par les agents de l’État a entraîné un massacre tout aussi prévisible qu’illégal : les chasseurs ont abattu tous les loups qu’ils pouvaient, sans respect des limites fixées. L’ASPAS porte plainte pour destruction d’espèce protégée. Quelques semaines après ce carnage incontrôlé, la décision du préfet d’ordonner le tir de 4 autres loups dans les mêmes conditions est tout simplement révoltante. Le blanc seing donné par l’État est clair : il n’y a plus de respect des lois et plus de protection de la nature.

Loup-0007L’abattage d’un total de 8 loups reviendrait à éliminer une meute entière, alors que le département du Var ne compte que 2 à 3 meutes et que le loup est une espèce strictement protégée. Au mépris de ses obligations européennes, l’État veut atteindre par tous les moyens le nombre de 36 loups pouvant être abattus cette saison en France. Pourtant, sur le plan réglementaire, ce nombre ne peut pas être un objectif : c’est un nombre maximal de dérogations à délivrer dans des conditions bien précises… qui ne sont jamais remplies à Canjuers, où des milliers de moutons sont mis à pâturer sans surveillance ni protection.

Des éleveurs qui ne protègent pas leurs moutons, des chasseurs qui ne respectent pas les règles, un préfet qui encourage le braconnage d’une espèce protégée… Avec la bénédiction d’une ministre de l’Écologie ! C’est en effet l’arrêté du 5 août 2014 pris pour « expérimentation » par Ségolène Royal qui permet le tir des loups par des chasseurs non encadrés par les services de l’État. Cette « expérimentation » désastreuse a assez duré. L’ASPAS demande plus que jamais à la ministre l’abrogation de son arrêté, et examine les possibilités d’attaquer l’arrêté préfectoral du Var pour obtenir sa suspension.

 

Dernier articles de presse

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]