Loup abattu à Bormes-les-Mimosas : la justice classe l’affaire sans suite…

Loup abattu à Bormes-les-Mimosas : la justice classe l’affaire sans suite…

Le 14 février 2019, un loup a été aperçu dans un camping de Bormes-les-Mimosas, dans le Var. Jugé “agressif”, il a été abattu par les Gendarmes sans autorisation de l’ONCFS. Plusieurs témoins de la scène ont contacté l’ASPAS pour contredire la version officielle, en assurant que ce loup ne montrait aucun signe d’agressivité, et qu’il tentait plus de fuir que d’attaquer qui que ce soit.

Fort de ces éléments, l’ASPAS a donc décidé de porter plainte contre X afin que lumière soit faite sur les circonstances de cette mise à mort. C’est le Tribunal de Grande Instance de Toulon qui a été saisi de l’affaire.

Capture d’écran du site de France Bleu Provence-Alpes-Côte-d’Azur le 14 février 2019

Hélas, la justice a décidé de classer la plainte sans suite début septembre… Pourquoi ? Parce que « les faits révélés ou dénoncés dans la procédure ont été commis en état de légitime défense. Dès lors, la responsabilité pénale de l’auteur ne peut pas être retenue. L’état de légitime défense ne permet pas d’octroyer des dommages et intérêts pour ces faits. Le contexte des faits (présence d’un loup menaçant dans une zone fréquentée et touristique en période de vacances scolaires par temps ensoleillé, en pleine matinée, le jour du marché hebdomadaire du Lavandou vers lequel le loup se dirigeait au cours de sa course sur plusieurs kilomètres) a contraint les militaires de la gendarmerie à faire usage de leurs armes afin de protéger les personnes. Action légitime et proportionnée au danger ci-dessus caractérisé. »

En 2019, la peur du grand méchant loup plane donc toujours sur les villes et campagnes françaises… Oui, le loup est un animal sauvage, et un incident peut arriver. Mais gardons raison : depuis qu’il est revenu naturellement en France par les Alpes, il y a plus de 20 ans, aucune morsure sur un humain n’a été déplorée… Ce qui n’est pas le cas des chiens, dont les morsures représentent, chaque année en France, plusieurs milliers de recours aux urgences. De 1990 à 2010, les chiens ont été à l’origine de 33 décès (Enquête INSEE 2010). Rappelons aussi qu’il y a à peine 10 jours, dans l’Aisne, une femme enceinte de 6 mois est morte de manière terriblement tragique sous les crocs d’une meute de chiens…

Si un jour un incident impliquait un loup, le fait serait aussi exceptionnel que le décès de cet homme qui, en novembre 2016 en Gironde, a été mis à mort par… un mouton.

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]