L’État autorise l’effarouchement des ours malgré 97% d’opposants !

L’État autorise l’effarouchement des ours malgré 97% d’opposants !

Malgré la mise en garde des scientifiques du CNPN, malgré une écrasante majorité d’opposants au projet, les “mesures expérimentales” d’effarouchement contre les ours reprennent cet été dans les estives pyrénéennes.

En avril, l’ASPAS vous avait invité à participer à la consultation public pour exprimer votre mécontentement. Le résultat est sans appel : 97 % des 2056 avis traités sont CONTRE ce projet ! Parmi ces citoyens, “plusieurs personnalités, vétérinaires, experts, anciens membres de comités ou conseils scientifiques” qui regrettent “l’absence d’une ‘analyse comparative des avantages et inconvénients du projet par rapport à ce qui se pratique dans les autres pays européens dotés de populations d’ours bruns'”, peut-on lire dans la synthèse des avis, publiée par le ministère de la Transition écologique.

Aucune donnée n’avait été fournie quant à l’efficacité ou non de ces mesures en 2019, et cette année encore, le Conseil national de protection de la nature (institution rattachée au ministère de l’Écologie) avait émis un nouvel avis défavorable à l’unanimité (0 pour, 27 contre, 0 abstention) !

L’ASPAS, qui préconise depuis des années l’application du triptyque de protection (bergers / chiens / parcs de regroupement électrifiés), partage entièrement la conclusion des scientifiques, pour qui “La reconduction de cet arrêté dont l’efficacité est contestable, voire dangereuse à terme pour la conservation de l’ours brun et plus généralement de la faune sauvage, traduit une tendance inquiétante à vouloir chasser les ours des zones d’estive, y compris potentiellement dans un Parc National, alors qu’il est possible d’assurer la cohabitation de l’ours et du pastoralisme moyennant une bonne protection des troupeaux. Ceci est à l’opposé des objectifs initiaux du plan ours.”

Suite au braconnage d’un ours en Ariège, le 9 juin 2020, l’ASPAS et d’autres associations appellent l’État à prendre ses responsabilités, et à mieux garantir la protection de ce grand prédateur dont la population demeure très fragile dans le massif pyrénéen (environ 50 individus).

 

 

Dernières actualités

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]

31.05.2022

Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Dans notre inlassable combat pour mettre fin au déterrage, chasse cruelle toujours autorisée en France, on leur devait bien ça, à nos petits pandas des bois et des forêts : une journée tout à leur effigie, où le grand public se familiariserait avec leurs mœurs, leur place dans la nature, et s’indignerait à nos côtés du […]