Les chasseurs dans la rue pour défendre la barbarie du déterrage !

Les chasseurs dans la rue pour défendre la barbarie du déterrage !

Ils veulent continuer à déterrer et à massacrer des familles entières de blaireaux, et ils entendent bien le faire savoir : détournant le véritable objet de la Journée mondiale des blaireaux – une grande action de sensibilisation lancée par l’ASPAS en 2022 pour dénoncer, justement, la cruauté de la vénerie sous terre, – la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne appelle ses fidèles à manifester dans les rues de Limoges ce 15 mai, avec leurs chiens, leurs pelles, leurs pioches et autres instruments de torture !

Avec le soutien des fédérations de chasse voisines ainsi que de la Coordination rurale, syndicat agricole connu pour ses actions extrémistes et réactionnaires*, ils ont même osé reprendre le graphisme officiel de cette journée (nos avocats sont sur le coup), et tenté de faire inscrire leur défilé de la honte dans notre programmation officielle !

imposture-jmb

Un défilé en réaction aux victoires de l'ASPAS

Pourquoi manifester à Limoges ? Car cette année, grâce aux victoires juridiques récentes obtenues par l’ASPAS, AVES et One Voice devant le tribunal administratif, la préfecture de la Haute-Vienne n’a pas encore autorisé les chasseurs à pratiquer leur loisir sanguinaire dès le 15 mai, date à laquelle peuvent débuter les périodes complémentaires de vénerie sous terre !

Ils ont choisi Limoges pour exprimer leur furie, mais cela aurait pu être Pau, Châlons-en-Champagne, Caen, Amiens ou ailleurs, bref partout où nos associations ont saisi les tribunaux avec succès ces dernières années pour faire interdire ces scandaleuses extensions de chasse sous terre qui se déroulent en plein printemps puis en été…  

En attendant qu’advienne une abolition nationale de cette chasse traditionnelle, source de souffrance non seulement pour les blaireaux mais aussi les chiens envoyés sous terre, nos associations continuent d’attaquer les arrêtés départementaux litigieux avec tout un arsenal d’arguments qui convainquent les juges : chasse non sélective, présence de blaireautins dans les terriers, absence de données démographiques précises et objectives sur les populations, dégâts imputés aux blaireaux non justifiés, etc.       

Plus de 8 Français sur 10 sont opposés au déterrage...

En décalage total avec l’écrasante majorité de Français qui se disent opposés à ce loisir cruel et barbare (84%, d’après un sondage IPSOS de 2023 pour One Voice), les chasseurs qui défileront le 15 mai à Limoges annoncent défendre une “chasse légale et responsable pour la gestion” des blaireaux en saison estivale… Or non seulement les tribunaux tendent à rendre cette chasse illégale, justement, mais en aucun cas les blaireaux n’ont besoin d’être “gérés” par la violence du déterrage ! En vérité, ces soi-disant “premiers écolos de France” ne sont mus que par leurs petits intérêts cruels et égoïstes : passer une bonne journée de destruction de terriers et de tueries entre amis ! 

Il est bon de savoir, cependant, que les bourreaux défilent dans la rue plutôt que dans les bois : ce 15 mai, aucun blaireau ne subira de fait l’atrocité du déterrage ! Loin de ce défilé de la honte, défendons plutôt la voix des blaireaux ce 15 mai, en sensibilisant partout en France un maximum de personnes à la réalité de ce loisir morbide. #StopDeterrage et #Vivelesblaireaux !

* ce sont eux qui ont notamment ouvertement appelé à braconner les loups en 2022 et qui ont lâché des animaux sauvages dans un cinéma de Limoges en 2023 pour perturber un documentaire contre les méga-bassines…

Le 15 mai, c'est la Journée mondiale des blaireaux !

Pour alerter sur la cruauté du déterrage et améliorer les connaissances sur le plus grand des mustélidés de France, l’ASPAS propose de mettre les blaireaux à l’honneur le temps d’une journée, le 15 mai. Où que vous habitiez, participez avec nous au succès de cette journée !

Les blaireaux labourent-ils les champs de maïs ? Font-ils dérailler les trains ? Mangent-ils les enfants ? Méritent-ils vraiment qu’on les insulte ?! 

 

Pour répondre à ces questions et tordre le cou à toutes les légendes urbaines et rurales, il a été décidé dès 2022 de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux : une journée toute dédiée à la connaissance de l’animal, pour les jeunes et les moins jeunes. Le 15 mai c’est aussi la Journée de la famille, ce qui tombe plutôt bien : les blaireaux aussi, vivent en famille !    

 

 

Dernières actualités

14.06.2024

Pour « L’agriculteur normand », la voiture est « un prédateur du blaireau »…

Humour de très mauvais goût ou incitation implicite au braconnage ?… Relayant la frustration des chasseurs de l’Eure, privés de déterrage de blaireaux ce printemps suite à une récente victoire en justice des associations, le journal L’Agriculteur normand peut sembler encourager à demi-mot, dans un article daté du 12 juin 2024, la destruction de ces […]

11.06.2024

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa plateforme baptisée « Goupil score », lancée […]

07.06.2024

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix… Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté d’action, l’ASPAS se gardera bien […]

06.06.2024

Crise agricole et biodiversité : non à la loi qui facilitera la destruction d’espèces protégées !

L’ASPAS est co-signataire de la pétition interassociative initiée par Animal Cross pour demander au gouvernement de revoir l’article 13 du projet de loi sur l’orientation agricole : en l’état, le texte prévoit une dépénalisation de l’atteinte aux espèces protégées, ce qui constituerait une atteinte gravissime à la protection de la nature avec un retour en […]

29.05.2024

Agissons contre la chasse d’été !

Comme si la chasse en automne et en hiver ne suffisait pas, une majorité de préfectures autorise aussi la chasse d’été, et ce à partir du 1er juin ! Les animaux à subir ces nouveaux assauts sont principalement les sangliers, les chevreuils (surtout les mâles qui font de beaux trophées), et les renards… Les renards […]