L’ASPAS demande le retrait des troupeaux dans les Parcs nationaux

L’ASPAS demande le retrait des troupeaux dans les Parcs nationaux

110loupLes éleveurs n’entendent plus cohabiter avec la nature sauvage, y compris dans les espaces protégés. Si la cohabitation n’y est pas possible, ce ne sont pas les loups qu’il faut éloigner, mais bien les troupeaux ! Les Français, qui subventionnent à la fois l’élevage et les Parcs, demandent majoritairement des loups.

IMG_7747Nous avons peu de loups
L’Italie accueille 1500 loups, l’Espagne 2500, la France seulement 300. Mais c’est en France que leur présence passe pour insupportable, au point que des personnages politiques (1) mentent effrontément ou se fourvoient dans des opérations illégales (2). Pour occulter les véritables problèmes économiques de l’élevage ovin, les syndicats agricoles focalisent leurs troupes sur la haine de l’animal sauvage, y compris au cœur des Parcs nationaux.

Nous avons peu de nature
La France compte moins de 1 % de nature réellement protégée, notamment grâce à des Réserves naturelles et des Parcs nationaux. Dans ces espaces, financés par les contribuables, destinés à préserver la biodiversité les pouvoirs publics ont chassé la faune au profit des troupeaux de moutons alors que le surpâturage dégrade et appauvrit inexorablement les sols (3). N’y a-t-il plus la moindre place pour les milieux et les animaux sauvages ?

Nous avons peu de démocratie
Nos terroirs et notre patrimoine naturel n’appartiennent pas aux seuls éleveurs, qui se comportent comme des propriétaires irascibles, méprisants des autres Français. Or, la majorité d’entre nous veulent le maintien des loups dans nos territoires (Voir les résultats du sondage IFOP ASPAS – ONE VOICE). Pas pour y faire de l’agriculture ou de l’élevage comme sur le reste du territoire national, mais bien pour y conserver une faune riche, dont le loup est devenu l’espèce emblématique.

_MG_9856

Et nous voulons des loups !
Le loup est un atout pour les milieux naturels et pour la forêt française. Nous comptons sur les responsables politiques et sur les médias pour traiter le dossier du loup avec plus de sang-froid et moins de clientélisme. Tous les Français ne sont pas éleveurs, et tous les éleveurs ne sont pas anti-loups.

 

(1) En avril dernier, Christian Estrosi a prétendu devant l’assemblée générale chasseurs des Alpes-Maritimes que les loups avaient été emmenés par les agents de l’État !

(2) De nombreuses battues illégales ordonnées par des préfets (représentants de la loi) ont été stoppées par les recours juridiques d’associations citoyennes, comme l’ASPAS. La battue du 10 juillet en plein cœur du Parc des Écrins, organisée avec la complicité de son directeur, montre que désormais les élus et les administrations se comportent ouvertement comme des braconniers.

(3) Le piétinement et le broutage excessif aboutissent à l’accélération de l’érosion des sols par le vent et le ruissellement, à la disparition de la végétation ou encore à l’invasion de plantes indésirables.

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]