La famille de renards de la Celle-Saint-Cloud condamnée à mort, l’ASPAS saisit le tribunal en urgence !

La famille de renards de la Celle-Saint-Cloud condamnée à mort, l’ASPAS saisit le tribunal en urgence !

Non, les Renards de la Celle-Saint-Cloud ne sont toujours pas tirés d’affaire ! Alors que de nombreux rebondissements et une importante mobilisation inter-associative laissaient imaginer une fin heureuse, le préfet des Yvelines a décidé, le 09 Août 2021, de l’abattage des canidés !

Mais pour bien comprendre l’affaire, il vaut mieux en faire un bref récapitulatif :

En mai 2021, la présence d’une famille de renards est confirmée sur la commune de la Celle-Saint-Cloud.

Le 9 juin 2021, la pétition « NON à l’abattage des renards du bois de Beauregard à la Celle Saint-Cloud » est mise en ligne.

Le 10 juin 2021, la mairie sollicite un lieutenant de louveterie pour procéder à la destruction des renards selon les modalités de piégeage relatives à leur classement en tant qu’espèce susceptible d’occasionner des dégâts.

Le 16 juin 2021, en réaction à la forte mobilisation citoyenne (37 574 signatures de la pétition susvisée), la mairie de la Celle-Saint-Cloud demande aux services de l’État concernés qu’un point de situation soit réalisé afin d’étudier toutes les possibilités alternatives permettant de déplacer les renards sur des lieux mieux appropriés.

En juin 2021, un collectif se mobilise (ASPAS, Collectif Renard Blaireau, LPO France, La Fondation Brigitte Bardot, La Fondation 30 Millions d’Amis, AVES France, One Voice, Le Centre de soin Faune Alfort, le Centre de soin l’Hirondelle, Acrion Nature Rewilding France, Convention Vie et Nature, Association green, Association Meles, Parti Animaliste, Isabelle Guillot et Lionel Wastl-élus de la ville d’Andresy) pour trouver et proposer à la mairie de la Celle-Saint-Cloud des solutions alternatives.

Le 30 juin 2021, une délégation représentant le collectif mobilisé dans cette affaire présente à laMairie de la Celle-Saint-Cloud le protocole possible à mettre en place pour déplacer les renards en toute légalité.

Le 7 juillet 2021, par décision du Conseil d’État, le renard n’est plus classé espèce susceptible d’occasionner des dégâts dans le département des Yvelines, ce qui facilite le processus de déplacement des renards.

Le 5 août 2021, une lettre inter-associative cosignée par le Collectif Renard Blaireau, l’ASPAS, AVES France, One Voice, CVN, la fondation Brigitte Bardot, la fondation 30 millions d’amis, Action Nature Rewilding France, association Green est envoyée aux responsables du secteur Chasse et Environnement de la DDT des Yvelines afin de leur présenter le protocole de déplacement des renards et le soumettre à validation.

Le 9 août 2021, le préfet des Yvelines signe un arrêté portant organisation d’une opération administrative de régulation des animaux de l’espèce renard roux (Vulpes vulpes), dans l’intérêt de la santé et de la sécurité publiques et en prévention de dommages importants à diverses formes de propriétés, sur la commune de La Celle Saint-Cloud.

Désormais, alors qu’aucune réponse officielle n’a été apportée sur le protocole qui leur a été soumis dans la lettre inter-associative, le préfet des Yvelines se contente d’écarter la possibilité de déplacer les renards :

« Considérant (…) l’absence de solution alternative à une opération administrative de régulation du renard et en particulier l’inopportunité de procéder à une capture et un relâché hors zone urbaine des six renards à l’origine des déclarations des riverains, notamment d’une part, pour éviter que ces renards ne jouent potentiellement un rôle de vecteur, dans la zone de relâché, de maladies comme la gâle sarcoptique et l’échinococcose alvéolaire, d’autre part, pour prévenir une pression de prédation excessive des renards sur la petite faune dans la zone de relâché, et enfin, pour prévenir un profond stress des animaux lors de la phase de capture et de relâché dans un milieu, non urbain, qui leur serait totalement inconnu »

Compte tenu du commencement d’exécution de l’Arrêté (depuis le 11 août 2021), de son effet irréversible et de son illégalité, l’ASPAS a sollicité du Juge des référés du Tribunal Administratif de Versailles sa suspension en urgence ainsi que son annulation.

Le combat continue !

Le renard est toujours classé parmi les “espèces susceptibles d’occasionner des dégâts” (ESOD) quasiment partout en France, et à ce titre, l’animal est malgré lui victime de la chasse à tir, du déterrage et du piégeage. Ne baissons donc pas le bras, et continuons le combat de la sensibilisation !

… et pour que l’ASPAS continue à être aussi efficace, vous pouvez devenir adhérant ou faire un don. Merci pour votre soutien !

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]