La “BACC87” : un “Tinder de la mort” entre agriculteurs et chasseurs de Haute-Vienne

La “BACC87” : un “Tinder de la mort” entre agriculteurs et chasseurs de Haute-Vienne

Mis à jour le 8 août 2019

« Opération commando » contre un loup solitaire aux portes de Nîmes, « destruction » d’animaux considérés comme « nuisibles » partout en France pour les activités humaines, et maintenant une « BAC » spéciale contre les corvidés en Haute-VienneAutant de termes martiaux et d’allusions militaires qui paraissent bien extrémistes en 2019, alors que partout s’effondre la biodiversité et que l’urgence est au contraire de protéger ce qui peut encore l’être.

 

Oui, comme tout animal sauvage en quête de nourriture, les corvidés peuvent provoquer des dégâts dans certaines cultures agricoles. Mais les solutions pour s’en prémunir existent depuis des décennies : filets, épouvantails, tirs d’effarouchement automatiques… Et laisser passer quelques jours entre le labour et la plantation, comme expliqué ici.  Au lieu de ça, agriculteurs et chasseurs de Haute-Vienne préfèrent le massacre : le 23 mai 2019 a été signé une première convention de partenariat portant création de la BACC87 (Brigade d’Action Contre les Corvidés). Le principe ? Une sorte de « Tinder de la mort » pour faciliter la rencontre entre des agriculteurs et des chasseurs, unis autour de la même motivation (inutile*) : détruire des corvidés !

Capture d’écran du site bacc87.fr

Pour cela, un 06 et un 05 sont mis à disposition sur le site dédié  : 06 12 69 31 30 pour l’agriculteur, 05 87 50 41 71 pour le chasseur. Et pour les plus timides, il reste le formulaire de contact disponible ici. Que vous soyez corneille ou corbeau freux, n’hésitez pas à appeler ou à écrire pour diffuser l’amour des oiseaux autour de vous** !

* Des études montrent qu’il est tout à fait inutile de vouloir « réguler » ces oiseaux qui assument par ailleurs une fonction écologique importante en mangeant les charognes, les escargots et les souris, en raison du système social des espèces : au printemps, les couples reproducteurs occupent des territoires qui sont défendus contre les autres congénères. Ainsi, les corneilles noires ou corbeaux freux qui sont tués laissent un territoire vide qui sera vite occupé par d’autres individus…

** Cela va sans dire, quoique vous pensez de cette initiative, politesse et arguments constructifs sont fortement recommandés

Signez la pétition !

La jeune association Crow Life – Centre de Recherche et de Protection des Corvidés s’est emparée de cette affaire et appelle à stopper le corvicide à travers une pétition publiée sur MesOpinion

Signez

 

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]