La grive à pieds jaunes ne sera pas chassée grâce à la mobilisation citoyenne

La grive à pieds jaunes ne sera pas chassée grâce à la mobilisation citoyenne

La grive à pieds jaunes est une espèce considérée comme menacée d’extinction. Pourtant, le préfet de Guadeloupe en avait ré-autorisé la chasse cette année. Les associations locale (L’ASFA)(1) et nationales (ASPAS et LPO) se félicitent de la décision du ministère en charge de l’écologie qui s’est saisi du dossier : la grive à pieds jaunes ne sera finalement pas chassée cette année.

La grive à pieds jaunes est un passereau forestier endémique de 4 îles des Petites Antilles. Sur la base des données scientifiques fournies par Birdlife, ses associations membres dont la LPO, et les associations locales, l’UICN (2) l’a classé sur ses listes rouges mondiale et nationale parmi les espèces menacées d’extinction (3).

Enfin, la destruction et la fragmentation des milieux forestiers de prédilection de la grive à pieds jaunes, pour la plupart en dehors de la zone cœur du Parc National, ne cessent de s’accroître.

GRIVE-A-PIEDS-JAUNES-CopyMalgré les inquiétudes exprimées par les scientifiques (UICN et CSRPN (4) de Guadeloupe), la mobilisation citoyenne et scientifique qui s’est exprimée ces dernières semaines et les décisions de justice obtenues, en 2014 et 2015 par l’ASFA et l’ASPAS, pour suspendre la grive à pieds jaunes (5), le préfet du département avait décidé cette année encore, d’en autoriser la chasse.

L’ASFA, l’ASPAS et la LPO se réjouissent que le ministère en charge de la biodiversité, conscient de la situation de grande fragilité de cette espèce, ait pris le dossier en main, obtenant que le Préfet revienne sur sa décision. La Ministre restaure ainsi l’image de la France dans les îles de la Caraïbe en se conformant aux engagements internationaux signés pour préserver cette région classée parmi les « points chauds » de la biodiversité mondiale.Nous remercions également tous les scientifiques, associations et organismes (BirdsCaribbean, EPIC (6), AEVA (7), le comité français de l’UICN France, UGPBAN (8),…) qui sont intervenus pour soutenir cette demande légitime, ainsi que les milliers de signataires de la pétition. C’est une première victoire partagée pour la biodiversité d’outre-mer et singulièrement pour les espèces insulaires endémiques.

Nous espérons que cette décision sera naturellement suivie de l’inscription de la grive à pieds jaunes sur la liste des espèces protégées de Guadeloupe. La conservation de cette espèce dépend également des mesures que les décideurs et gestionnaires d’espaces naturels sauront prendre pour améliorer la qualité de ses habitats.


Écoutez le chant de la grive à pieds jaunes (Prise de son : Pascal Dhuicq)



1) Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles
(2) Union Internationale pour la Conservation de la nature
(3) Sur la base des données scientifiques fournies par Birdlife, ses associations membres dont la LPO, et les associations locales.
(4) Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel
(5) L’ASFA et l’ASPAS avaient saisi le Tribunal administratif de Basse-Terre afin qu’il suspende en urgence l’arrêté qui autorisait la chasse de cette espèce.
(6) Environmental Protection in the Caribbean
(7) Association pour l’Etude et la protection des Vertébrés et végétaux des petites Antilles
(8) Union des Groupements de Producteurs de Bananes de Guadeloupe et de Martinique

3logos

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]