Les grenouilles prises en otage par un conflit de voisinage

Les grenouilles prises en otage par un conflit de voisinage

Ce « Froggate » a déjà motivé deux pétitions et a ému la France entière : début juin, en pleine Fête des mares, l’ironie du sort a voulu qu’un arrêt de la cour d’appel de Bordeaux impose à un couple d’un petit village rural le comblement de leur mare au motif du caractère « insupportable » des coassements des amphibiens qui y barbotent (1) !

Les grenouilles coassent depuis des millénaires, y compris dans ce village de Dordogne où elles ne gênaient personne, pas même le voisin plaignant. Il semble que cette affaire vaseuse ne soit rien d’autre qu’un conflit de voisinage. Selon les époux condamnés, une mare a toujours été présente à cet endroit, leur seule action ayant été de l’éloigner –justement– de la maison de leur voisin. Ledit voisin avait lui-même une mare chez lui, qui aurait été comblée pendant le procès. Étrange. On ne sait d’ailleurs pas si elle contenait, elle aussi, des espèces protégées.

grenouille.D.MagninEn effet, les amphibiens sont des animaux utiles, en voie de raréfaction, et protégés par les lois de la République (2). L’association Cistude Nature a ainsi inventorié dans la mare incriminée au moins 4 espèces strictement protégées : alyte accoucheur, triton palmé, crapaud commun et rainette méridionale.

On ne peut accepter que certains estiment que les coassements d’amour des grenouilles au printemps ne représentent qu’un bruit, un trouble du voisinage empêchant de dormir la fenêtre ouverte par temps chaud. Ce qu’ils ignorent certainement, c’est que si l’air extérieur est rafraîchi, c’est grâce à la mare qui accueille les ébats de ces batraciens… Que dire alors des perpétuels bruits des tondeuses, tronçonneuses et autres débroussailleuses, qui sévissent toute l’année ?

On peut regretter qu’à l’heure où l’on tente de rapprocher l’Homme de la Nature, de renouer une culture du vivre ensemble au point de l’inscrire comme le premier objectif de la Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) 2011-2020 (« faire émerger, susciter et partager une culture de la nature ») (3), la justice entérine le divorce de l’être humain et de son environnement.

Quelle est la prochaine étape ? Condamner le chant des oiseaux, ou encore le vent pour ses sifflements ?

Force est de constater que le droit de l’environnement n’a pas été introduit dans les débats : les amphibiens incriminés étant protégés, l’on ne peut détruire leur habitat sans une dérogation accordée par le préfet. Heureusement, d’autres dossiers ont été mieux défendus, telle cette affaire présentée devant la cour d’appel de Paris en 2008, laquelle rappelle par ces mots très justes : « il a été sans doute depuis la création de leur espèce dans leur nature de coasser là où ils se trouvent » (4).

(1) CA de Bordeaux du 02/06/2016 n°14/02570.
(2) https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000017876248
(3) http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/SNB_2011-2020WEB(2).pdf
(4) CA de Paris du 08/08/2008 n°08/14542.

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]