Exprimez-vous contre le massacre des bouquetins du Bargy !

Exprimez-vous contre le massacre des bouquetins du Bargy !

Le préfet soumet à la consultation publique un nouvel arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 15 bouquetins du Bargy dans la zone cœur du massif. Le projet d’arrêté, sa présentation et les divers documents relatifs à cette consultation sont disponibles >> ICI

Agissez pour faire stopper cette tuerie en envoyant votre avis avant le 7 novembre à :
ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr

Depuis des années, l’ASPAS se mobilise avec d’autres associations contre les abattages à répétition des bouquetins présents sur le massif du Bargy, dont la population est atteinte de brucellose, une zoonose transmissible aux cheptels domestiques que côtoient parfois les bouquetins dans les alpages. Depuis 2012, sur une population estimée à environ 700 individus, 482 bouquetins ont été éliminés, dont 134 par euthanasie après capture et 348 par abattage indiscriminé. Une proportion importante d’animaux sains a donc déjà été abattue.

Pour les plus pressés

Plusieurs points invitent à renoncer à ces abattages :

  • des alternatives préservant les animaux sains sont possibles et souhaitables,
  • le risque sanitaire est très limité (« quasi-nul » selon l’ANSES),
  • le bouquetin est une espèce protégée aux niveaux national et européen.

Pour les plus motivés

Comme l’indique un compte-rendu scientifique (télécharger le PDF) des experts de l’ANSES (agence de sécurité sanitaire), il est possible de remédier à cette situation en préservant les animaux sains. Pourtant, le préfet persiste à autoriser des abattages indiscriminés, c’est-à-dire sans que les animaux ne soient testés avant d’être tués, or cette méthode a montré son inefficacité, et pourrait même s’avérer contre-productive.

Aujourd’hui, l’ONCFS a confirmé la baisse très significative de la prévalence de l’infection brucellique sur le massif du Bargy : proche de zéro en zones périphériques, elle a chuté en trois ans de 70% à environ 20% au cœur du massif. Il est plus que temps d’arrêter les abattages et de se concentrer sur une méthode alliant capture, contrôle et marquage.

Le risque pour les élevages est considéré comme quasi nul. Il est temps d’accompagner les éleveurs et de mettre en place une réelle séparation entre la population de bouquetins et les cheptels domestiques car, si certains éleveurs s’attachent à mettre en place des parcages de qualité, il ne s’agit pas d’une règle générale.

Les associations s’opposent totalement à l’abattage de bouquetins non testés au préalable, où qu’ils se trouvent. Pour prendre connaissance de la position commune des associations de protection de la nature : VOIR ICI

Si vous habitez dans la région ou le département, pensez à le préciser. Et n’oubliez pas que les messages posés et sans injure seront les plus efficaces pour sauver ces animaux.

Merci de votre participation !

Dernières actualités

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]

31.05.2022

Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Dans notre inlassable combat pour mettre fin au déterrage, chasse cruelle toujours autorisée en France, on leur devait bien ça, à nos petits pandas des bois et des forêts : une journée tout à leur effigie, où le grand public se familiariserait avec leurs mœurs, leur place dans la nature, et s’indignerait à nos côtés du […]