Exprimez-vous contre la chasse d’espèces menacées en Guadeloupe

Exprimez-vous contre la chasse d’espèces menacées en Guadeloupe

Le préfet de la Guadeloupe soumet à la consultation du public le projet d’arrêté relatif à la chasse dans ce département pour la saison 2016-2017. Faisant fi des données scientifiques et des décisions de justice, le préfet de la Guadeloupe persiste à autoriser la chasse de la grive à pieds jaunes et du pigeon à couronne blanche, pourtant menacés d’extinction.

Ce projet d’arrêté est disponible ICI
Le site de la consultation est disponible ICI
 Attention, la consultation est ouverte jusqu’au 16 juin inclus.

Opposez-vous à cette décision injustifiable mettant en péril ces deux espèces en envoyant votre avis à ces adresses :

noelise.leopold@developpement-durable.gouv.fr
beatrice.galdi@developpement-durable.gouv.fr
fabien.barthelat@developpement-durable.gouv.fr

Vous pouvez personnaliser votre participation en vous appuyant sur les éléments suivants :

GRIVE-A-PIEDS-JAUNES-CopyLa grive à pieds jaunes n’est plus observée que dans 3 îles au monde (Dominique, Montserrat et Guadeloupe). Selon l’UICN (1), l’espèce présente un risque élevé d’extinction à l’état sauvage (statut « vulnérable »). Il est impensable que cette espèce endémique soit protégée partout, sauf en Guadeloupe. Ses populations doivent être préservées, interdire sa chasse est la première mesure de bon sens. Rien ne justifie qu’un loisir pratiqué par une minorité mette en péril la survie d’une espèce. Cette décision est illégale, ainsi que l’a jugé, à 2 reprises, le Tribunal administratif de Basse-Terre saisi par l’ASPAS et l’ASFA (2).

Le pigeon à couronne blanche est sur le point de s’éteindre en Guadeloupe. Il est classé « en danger » sur la liste rouge de l’UICN, c’est-à-dire 2 échelons avant le classement « extinction » ! Autoriser sa chasse sur plus de la moitié de sa période de reproduction et sans aucun quota est, là aussi, injustifiable et illégal.

Ces espèces subissent déjà de nombreuses atteintes qui ne cessent de s’accroître : dégradation de leur habitat naturel et régression de leur aire de répartition, contamination au chlordécone, concurrence avec de nouvelles espèces, diminution des échanges entre populations…

Interdire leur chasse n’a aucune conséquence, l’autoriser risque d’entraîner leur disparition.

Il est temps de passer des paroles aux actes et de tout mettre en œuvre pour que soit réellement préservée la biodiversité riche mais fragile des Antilles.

Vous pouvez également demander la protection de la grive à pieds jaunes en signant la pétition qui sera adressée au Ministère en charge de l’écologie :

Pétition pour que la grive à pieds jaunes devienne une espèce protégée !

(1) Union internationale pour la conservation de la nature

(2) Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles

 

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]