Exprimez-vous contre la chasse d’espèces menacées en Guadeloupe

Exprimez-vous contre la chasse d’espèces menacées en Guadeloupe

Le préfet de la Guadeloupe soumet à la consultation du public le projet d’arrêté relatif à la chasse dans ce département pour la saison 2016-2017. Faisant fi des données scientifiques et des décisions de justice, le préfet de la Guadeloupe persiste à autoriser la chasse de la grive à pieds jaunes et du pigeon à couronne blanche, pourtant menacés d’extinction.

Ce projet d’arrêté est disponible ICI
Le site de la consultation est disponible ICI
 Attention, la consultation est ouverte jusqu’au 16 juin inclus.

Opposez-vous à cette décision injustifiable mettant en péril ces deux espèces en envoyant votre avis à ces adresses :

noelise.leopold@developpement-durable.gouv.fr
beatrice.galdi@developpement-durable.gouv.fr
fabien.barthelat@developpement-durable.gouv.fr

Vous pouvez personnaliser votre participation en vous appuyant sur les éléments suivants :

GRIVE-A-PIEDS-JAUNES-CopyLa grive à pieds jaunes n’est plus observée que dans 3 îles au monde (Dominique, Montserrat et Guadeloupe). Selon l’UICN (1), l’espèce présente un risque élevé d’extinction à l’état sauvage (statut « vulnérable »). Il est impensable que cette espèce endémique soit protégée partout, sauf en Guadeloupe. Ses populations doivent être préservées, interdire sa chasse est la première mesure de bon sens. Rien ne justifie qu’un loisir pratiqué par une minorité mette en péril la survie d’une espèce. Cette décision est illégale, ainsi que l’a jugé, à 2 reprises, le Tribunal administratif de Basse-Terre saisi par l’ASPAS et l’ASFA (2).

Le pigeon à couronne blanche est sur le point de s’éteindre en Guadeloupe. Il est classé « en danger » sur la liste rouge de l’UICN, c’est-à-dire 2 échelons avant le classement « extinction » ! Autoriser sa chasse sur plus de la moitié de sa période de reproduction et sans aucun quota est, là aussi, injustifiable et illégal.

Ces espèces subissent déjà de nombreuses atteintes qui ne cessent de s’accroître : dégradation de leur habitat naturel et régression de leur aire de répartition, contamination au chlordécone, concurrence avec de nouvelles espèces, diminution des échanges entre populations…

Interdire leur chasse n’a aucune conséquence, l’autoriser risque d’entraîner leur disparition.

Il est temps de passer des paroles aux actes et de tout mettre en œuvre pour que soit réellement préservée la biodiversité riche mais fragile des Antilles.

Vous pouvez également demander la protection de la grive à pieds jaunes en signant la pétition qui sera adressée au Ministère en charge de l’écologie :

Pétition pour que la grive à pieds jaunes devienne une espèce protégée !

(1) Union internationale pour la conservation de la nature

(2) Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles

 

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]