Exprimez-vous contre la chasse d’espèces menacées en Guadeloupe

Exprimez-vous contre la chasse d’espèces menacées en Guadeloupe

Le préfet de la Guadeloupe soumet à la consultation du public le projet d’arrêté relatif à la chasse dans ce département pour la saison 2016-2017. Faisant fi des données scientifiques et des décisions de justice, le préfet de la Guadeloupe persiste à autoriser la chasse de la grive à pieds jaunes et du pigeon à couronne blanche, pourtant menacés d’extinction.

Ce projet d’arrêté est disponible ICI
Le site de la consultation est disponible ICI
 Attention, la consultation est ouverte jusqu’au 16 juin inclus.

Opposez-vous à cette décision injustifiable mettant en péril ces deux espèces en envoyant votre avis à ces adresses :

noelise.leopold@developpement-durable.gouv.fr
beatrice.galdi@developpement-durable.gouv.fr
fabien.barthelat@developpement-durable.gouv.fr

Vous pouvez personnaliser votre participation en vous appuyant sur les éléments suivants :

GRIVE-A-PIEDS-JAUNES-CopyLa grive à pieds jaunes n’est plus observée que dans 3 îles au monde (Dominique, Montserrat et Guadeloupe). Selon l’UICN (1), l’espèce présente un risque élevé d’extinction à l’état sauvage (statut « vulnérable »). Il est impensable que cette espèce endémique soit protégée partout, sauf en Guadeloupe. Ses populations doivent être préservées, interdire sa chasse est la première mesure de bon sens. Rien ne justifie qu’un loisir pratiqué par une minorité mette en péril la survie d’une espèce. Cette décision est illégale, ainsi que l’a jugé, à 2 reprises, le Tribunal administratif de Basse-Terre saisi par l’ASPAS et l’ASFA (2).

Le pigeon à couronne blanche est sur le point de s’éteindre en Guadeloupe. Il est classé « en danger » sur la liste rouge de l’UICN, c’est-à-dire 2 échelons avant le classement « extinction » ! Autoriser sa chasse sur plus de la moitié de sa période de reproduction et sans aucun quota est, là aussi, injustifiable et illégal.

Ces espèces subissent déjà de nombreuses atteintes qui ne cessent de s’accroître : dégradation de leur habitat naturel et régression de leur aire de répartition, contamination au chlordécone, concurrence avec de nouvelles espèces, diminution des échanges entre populations…

Interdire leur chasse n’a aucune conséquence, l’autoriser risque d’entraîner leur disparition.

Il est temps de passer des paroles aux actes et de tout mettre en œuvre pour que soit réellement préservée la biodiversité riche mais fragile des Antilles.

Vous pouvez également demander la protection de la grive à pieds jaunes en signant la pétition qui sera adressée au Ministère en charge de l’écologie :

Pétition pour que la grive à pieds jaunes devienne une espèce protégée !

(1) Union internationale pour la conservation de la nature

(2) Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles

 

Dernières actualités

11.06.2024

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa plateforme baptisée « Goupil score », lancée […]

07.06.2024

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix… Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté d’action, l’ASPAS se gardera bien […]

06.06.2024

Crise agricole et biodiversité : non à la loi qui facilitera la destruction d’espèces protégées !

L’ASPAS est co-signataire de la pétition interassociative initiée par Animal Cross pour demander au gouvernement de revoir l’article 13 du projet de loi sur l’orientation agricole : en l’état, le texte prévoit une dépénalisation de l’atteinte aux espèces protégées, ce qui constituerait une atteinte gravissime à la protection de la nature avec un retour en […]

29.05.2024

Agissons contre la chasse d’été !

Comme si la chasse en automne et en hiver ne suffisait pas, une majorité de préfectures autorise aussi la chasse d’été, et ce à partir du 1er juin ! Les animaux à subir ces nouveaux assauts sont principalement les sangliers, les chevreuils (surtout les mâles qui font de beaux trophées), et les renards… Les renards […]

29.05.2024

L’Ardèche déclare la guerre aux loups !

“La place du loup c’est à Peaugres” (un zoo…), affirme Olivier Amrane*, le président du département de l’Ardèche, qui vient de lancer une campagne d’affichage ouvertement hostile au grand prédateur en partenariat avec la Fédé de chasse 07 et la Chambre d’agriculture… Même Sophie Elizéon, la préfète de l’Ardèche prend position contre le grand canidé, en […]