Engagement animaux 2022 : CAP sur les Présidentielles

Engagement animaux 2022 : CAP sur les Présidentielles

L’ASPAS et 27 autres ONG se sont unies au sein du collectif « Engagement animaux 2022 », initié et coordonnée par CAP (Convergence Animaux Politique) pour porter la voix des animaux dans le débat politique des présidentielles, autour de 22 mesures en leur faveur. Nous demandons aux candidats de s’engager sur ces mesures concrètes, réalistes et ambitieuses pour l’amélioration de la condition animale. 

Six grandes thématiques ont été retenues : la prise en compte des animaux par l’État ; l’élevage, le transport et l’abattage ; l’expérimentation animale ; la captivité et les divertissements ; les animaux de compagnie et de loisir ; la faune sauvage et la biodiversité. 

L’ASPAS a surtout apporté son expertise sur cette dernière thématique aux côtés d’autres associations comme Animal Cross, AVES, la LFDA et AVA, en dégageant quatre mesures prioritaires : 

  • Atteindre en 2030, 10 % de libre évolution sur chacun des écosystèmes terrestres et marins, en métropole et en outre-mer. 
  • Interdire la chasse au moins deux jours par semaine dont le dimanche, ainsi que les jours fériés et les vacances scolaires.
  • Supprimer la liste des espèces « nuisibles » et retirer de la liste des espèces chassables celles dont les populations sont en déclin ou menacées. 
  • Interdire les pratiques de chasse et de piégeage cruelles et barbares à l’encontre des animaux sauvages (chasses traditionnelles, chasse à courre, vénerie sous terre, chasse à l’arc, chasse en enclos, pièges tuants, mutilants et non sélectifs).

Un site web dédié a été créé (engagement-animaux.fr), où vous retrouverez l’intégralité des 22 mesures, le degré d’engagement des différents candidats pour la cause animale ainsi que des outils pour les interpeller directement en ligne.

Jusqu’au premier tour de l’élection présidentielle, nos associations veilleront activement à ce que l’engagement pour les animaux demeure une préoccupation majeure dans le débat politique ! 

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]