Encore deux personnes victimes de la chasse : les chasseurs sont reçus à Matignon. Pigeons de l’affaire, les protecteurs, eux, restent à la porte.

Encore deux personnes victimes de la chasse : les chasseurs sont reçus à Matignon. Pigeons de l’affaire, les protecteurs, eux, restent à la porte.

Un nouvel accident de chasse impliquant des non-chasseurs s’est produit cette semaine. À Bertric-Burée (Dordogne), deux ramasseurs de champignons ont été gravement blessés par un chasseur de 82 ans qui les avait pris pour une faisane…Trois mois seulement après l’ouverture de la chasse, cet accident porte à 12 le nombre d’usagers de la nature non-chasseurs victimes de ce loisir très dangereux, qui ne fait plus l’objet de la moindre réglementation en matière de sécurité. Complice par son apathie, le gouvernement refuse d’entendre les protecteurs.

Forte d’une pétition de plus de 300 000 signatures en faveur d’une trêve de la chasse le dimanche, l’ASPAS demande au gouvernement que des mesures de sécurité soient enfin prises, comme c’est le cas dans l’ensemble des pays européens. Tous, sauf la France…

 En 1982, la circulaire Deferre avait supprimé le périmètre de sécurité autour des habitations.

La loi chasse 2000, qui avait instauré le mercredi sans chasse, prévoyait un décret fixant les règles de sécurité. Mais celui-ci n’a jamais été adopté.

En 2003, le mercredi sans chasse a… disparu. La France devient le seul pays d’Europe où la chasse se pratique tous les jours de la semaine. 

En 2008, la loi chasse dite « Poniatowski » supprime purement et simplement le paragraphe de la loi qui prévoyait l’adoption d’un décret sur les règles de sécurité.

Depuis, le loisir chasse a fait des dizaines de morts et de blessés. Cela dans l’indifférence totale des pouvoirs publics, mais avec la complicité de nos gouvernants, de gauche comme de droite, bien plus attentifs à ne pas heurter la susceptibilité des chasseurs, qu’à la légitime sécurité des usagers de la nature.

Mme Batho et M. Ayrault ont reçu tour à tour les représentants des chasseurs la semaine dernière. En revanche, toutes nos demandes pour rencontrer Madame la Ministre afin de parler de ce grave dossier sont restées lettre morte.

Aussi, à travers un courrier envoyé aujourd’hui à l’Élysée, l’ASPAS en appelle au Président de la République pour qu’enfin, ramasseurs de champignons ou porteurs de jumelles, vététistes ou randonneurs, nous puissions profiter de la nature sans avoir à craindre d’être pris pour un faisan ou un sanglier. Mais pas non plus, pour un pigeon…

Lettre adressée à François Hollande disponible pour les journalistes en faisant la demande. 

Dernier articles de presse

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]