En Haute-Loire, les agriculteurs manquent de renards

En Haute-Loire, les agriculteurs manquent de renards

Pour les chasseurs, « la bête noire » c’est le renard, car il est accusé de manger leurs cocottes d’élevage, lâchées dans le seul but d’être tirées. Pour les agriculteurs en revanche, « la bête noire » c’est le rat taupier (synonyme de campagnol), car il décime leurs cultures et détériore la qualité des fourrages, avec des conséquences indirectes sur la santé des vaches et sur le lait qu’elles produisent.

Un article daté du 24 juillet 2019, publié dans L’Eveil de la Haute-Loire, témoigne d’une situation très critique parmi les éleveurs de la Haute-Loire notamment, dont les prairies sont de plus en plus infestées par les campagnols. Titré « Rats taupiers : la nouvelle bête des agriculteurs de Haute-Loire », l’article ne mentionne pas le rôle que peuvent jouer les renards, pour limiter la prolifération des rongeurs. Car oui, le renard se nourrit de milliers de campagnols, chaque année, surtout au printemps lorsqu’il doit nourrir et élever sa progéniture. Le bon sens serait donc évidemment d’interdire la chasse aux renards, afin de rétablir un équilibre naturel des espèces. Rien de nouveau sous le soleil : c’est ce que l’ASPAS répète en boucle depuis des décennies !

Mais quelque chose est en train de changer. Pas vraiment chez les chasseurs, qui voient toujours dans le renard un vilain concurrent à leurs sombres agissements, mais chez la population en général, de plus en plus renseignée sur sa place dans l’écosystème, et davantage consciente de l’absurdité de vouloir maintenir Goupil sur la liste des espèces SOD* ». Et si les citoyens ne sont pas écoutés lorsqu’ils s’expriment dans le cadre des consultations publiques, ils peuvent l’être autrement, par exemple lorsqu’ils donnent leur avis sous un article de presse.

C’est précisément ce qui s’est passé pour cet article de l’Eveil : inspiré par leurs commentaires, le journal a décidé de publier une semaine plus tard un second article titré « Rats taupiers – Haute-Loire : le renard n’est pas un nuisible », et en donnant la parole à des experts. Un grand merci à eux donc !

Plus les médias locaux porteront dans leurs colonnes la voix des scientifiques et des associations de protection animale, plus l’imposture de la chasse et du soutien sans faille que leur apporte l’Etat sera révélée au grand jour, à l’échelle rurale. Cette fameuse ruralité que les chasseurs se disent incarner, alors que pour entretenir leur loisir sanguinaire, ils ne font que troubler… 

*Espèces SOD : espèces susceptibles d’occasionner des dégâts. Une liste établie tous les 3 ans par le ministère de la Transition écologique.  

 Prenez la défense de Goupil !

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]