En Haute-Loire, les agriculteurs manquent de renards

En Haute-Loire, les agriculteurs manquent de renards

Pour les chasseurs, « la bête noire » c’est le renard, car il est accusé de manger leurs cocottes d’élevage, lâchées dans le seul but d’être tirées. Pour les agriculteurs en revanche, « la bête noire » c’est le rat taupier (synonyme de campagnol), car il décime leurs cultures et détériore la qualité des fourrages, avec des conséquences indirectes sur la santé des vaches et sur le lait qu’elles produisent.

Un article daté du 24 juillet 2019, publié dans L’Eveil de la Haute-Loire, témoigne d’une situation très critique parmi les éleveurs de la Haute-Loire notamment, dont les prairies sont de plus en plus infestées par les campagnols. Titré « Rats taupiers : la nouvelle bête des agriculteurs de Haute-Loire », l’article ne mentionne pas le rôle que peuvent jouer les renards, pour limiter la prolifération des rongeurs. Car oui, le renard se nourrit de milliers de campagnols, chaque année, surtout au printemps lorsqu’il doit nourrir et élever sa progéniture. Le bon sens serait donc évidemment d’interdire la chasse aux renards, afin de rétablir un équilibre naturel des espèces. Rien de nouveau sous le soleil : c’est ce que l’ASPAS répète en boucle depuis des décennies !

Mais quelque chose est en train de changer. Pas vraiment chez les chasseurs, qui voient toujours dans le renard un vilain concurrent à leurs sombres agissements, mais chez la population en général, de plus en plus renseignée sur sa place dans l’écosystème, et davantage consciente de l’absurdité de vouloir maintenir Goupil sur la liste des espèces SOD* ». Et si les citoyens ne sont pas écoutés lorsqu’ils s’expriment dans le cadre des consultations publiques, ils peuvent l’être autrement, par exemple lorsqu’ils donnent leur avis sous un article de presse.

C’est précisément ce qui s’est passé pour cet article de l’Eveil : inspiré par leurs commentaires, le journal a décidé de publier une semaine plus tard un second article titré « Rats taupiers – Haute-Loire : le renard n’est pas un nuisible », et en donnant la parole à des experts. Un grand merci à eux donc !

Plus les médias locaux porteront dans leurs colonnes la voix des scientifiques et des associations de protection animale, plus l’imposture de la chasse et du soutien sans faille que leur apporte l’Etat sera révélée au grand jour, à l’échelle rurale. Cette fameuse ruralité que les chasseurs se disent incarner, alors que pour entretenir leur loisir sanguinaire, ils ne font que troubler… 

*Espèces SOD : espèces susceptibles d’occasionner des dégâts. Une liste établie tous les 3 ans par le ministère de la Transition écologique.  

 Prenez la défense de Goupil !

Dernières actualités

26.01.2023

Enfin une loi pour restreindre la chasse en enclos  !

Le 25 janvier 2023, la proposition de loi visant à limiter l’engrillagement des espaces naturels a été définitivement adoptée par l’Assemblée nationale. L’ASPAS, qui mène une campagne active contre la chasse en enclos depuis 2019, regrette que le texte ne vise pas le principe même d’autoriser la chasse sur des animaux maintenus en captivité, mais […]

20.01.2023

Réforme de la chasse ? Circulez, y’a rien à voir !

La réforme de la chasse tant attendue a accouché d’une souris. En lieu et place du dimanche sans chasse, le gouvernement propose une appli smartphone aussi inutile que bouffonne !

11.01.2023

Les actions phares de l’ASPAS en 2023

Cohabitation avec les loups, les ours ; accompagnement des maires contre les abus de la chasse ; mobilisation générale pour les “nuisibles”… Petit aperçu des combats que l’ASPAS va mener à vos côtés au cours de cette nouvelle année !  https://youtube.com/watch?v=vIodcPfORG0&si=EnSIkaIECMiOmarE Imaginez de vieilles forêts sauvages qui grouillent de vie, que de discrets humains viendraient […]

29.12.2022

Parole d’ex-chasseur : “Ils ont pollué la génétique des sangliers” 

C’est Michel qui le dit, ancien chasseur de petit gibier installé dans le Lot, pas loin de Calvignac où le jeune Morgan Keane a été tué, confondu avec la bête noire en décembre 2020, en plein confinement.   Michel s’exprime dans le cadre d’un reportage de France Inter, diffusé en 5 épisodes début décembre 2022, […]

26.12.2022

Une belle année de blaireaux ! 

Attention, ça décoiffe. Dans ce contexte si morose pour le vivant, l’ASPAS a accumulé les succès tout au long de l’année 2022, et nous n’allons pas nous priver de nous en vanter ! Petite rétrospective en texte et en images…