En Haute-Loire, les agriculteurs manquent de renards

En Haute-Loire, les agriculteurs manquent de renards

Pour les chasseurs, « la bête noire » c’est le renard, car il est accusé de manger leurs cocottes d’élevage, lâchées dans le seul but d’être tirées. Pour les agriculteurs en revanche, « la bête noire » c’est le rat taupier (synonyme de campagnol), car il décime leurs cultures et détériore la qualité des fourrages, avec des conséquences indirectes sur la santé des vaches et sur le lait qu’elles produisent.

Un article daté du 24 juillet 2019, publié dans L’Eveil de la Haute-Loire, témoigne d’une situation très critique parmi les éleveurs de la Haute-Loire notamment, dont les prairies sont de plus en plus infestées par les campagnols. Titré « Rats taupiers : la nouvelle bête des agriculteurs de Haute-Loire », l’article ne mentionne pas le rôle que peuvent jouer les renards, pour limiter la prolifération des rongeurs. Car oui, le renard se nourrit de milliers de campagnols, chaque année, surtout au printemps lorsqu’il doit nourrir et élever sa progéniture. Le bon sens serait donc évidemment d’interdire la chasse aux renards, afin de rétablir un équilibre naturel des espèces. Rien de nouveau sous le soleil : c’est ce que l’ASPAS répète en boucle depuis des décennies !

Mais quelque chose est en train de changer. Pas vraiment chez les chasseurs, qui voient toujours dans le renard un vilain concurrent à leurs sombres agissements, mais chez la population en général, de plus en plus renseignée sur sa place dans l’écosystème, et davantage consciente de l’absurdité de vouloir maintenir Goupil sur la liste des espèces SOD* ». Et si les citoyens ne sont pas écoutés lorsqu’ils s’expriment dans le cadre des consultations publiques, ils peuvent l’être autrement, par exemple lorsqu’ils donnent leur avis sous un article de presse.

C’est précisément ce qui s’est passé pour cet article de l’Eveil : inspiré par leurs commentaires, le journal a décidé de publier une semaine plus tard un second article titré « Rats taupiers – Haute-Loire : le renard n’est pas un nuisible », et en donnant la parole à des experts. Un grand merci à eux donc !

Plus les médias locaux porteront dans leurs colonnes la voix des scientifiques et des associations de protection animale, plus l’imposture de la chasse et du soutien sans faille que leur apporte l’Etat sera révélée au grand jour, à l’échelle rurale. Cette fameuse ruralité que les chasseurs se disent incarner, alors que pour entretenir leur loisir sanguinaire, ils ne font que troubler… 

*Espèces SOD : espèces susceptibles d’occasionner des dégâts. Une liste établie tous les 3 ans par le ministère de la Transition écologique.  

 Prenez la défense de Goupil !

Dernières actualités

22.05.2024

Un loup dans un Parc national, quel scandale !

Près du village d’Altier en Lozère, en plein cœur du Parc national des Cévennes, la vidéo de ce qui semble être un loup poursuivi par une voiture sur une route de montagne est devenue virale sur les réseaux sociaux depuis sa mise en ligne, le 19 mai 2024. Comme à leur habitude, chasseurs, bergers et […]

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]