Devant les enfants, les chasseurs du Jura ne disent pas qu’ils massacrent les renards

Devant les enfants, les chasseurs du Jura ne disent pas qu’ils massacrent les renards

Les renards « rendent de grands services aux agriculteurs en régulant les populations de campagnols terrestres », peut-on lire dans le livret pédagogique de l’écopôle de Desnes, une ancienne gravière renaturée à partir de 1999, propriété de la Communauté de Communes Bresse Haute Seille et dont la gestion est confiée depuis 2018… à la Fédération de chasse du Jura. Les chasseurs se sont-ils enfin convertis à l’écologie et pris leur adhésion à l’ASPAS ? Pas si vite…

Cliquez pour agrandir l’image

Ce livret, sur lequel est également apposé le logo de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) et celui de l’OFB, a notamment été distribué aux élèves du collège de Bletterans, venus visiter l’écopole il y a quelques semaines. Précisons au passage que le maire de Bletterans, petite commune de 1460 habitants, n’est autre que Stéphane Lamberger… également directeur de la Fédération des chasseurs du Jura.

Les élèves ont pu lire des informations naturalistes sur des espèces comme le grèbe huppé, le blongios nain, la salamandre tachetée, mais aussi le blaireau, le sanglier, la bécassine des marais, et le renard donc. Mais aucune information, évidemment, sur le nombre d’oiseaux tués par les fusils chaque année dans le Jura (et partout ailleurs en France), le sort des blaireaux que les chasseurs extirpent de leurs terriers, ni des milliers de renards abattus 12 mois sur 12… Quant au site de l’écopôle de Desnes lui-même, étant fermé au grand public par temps normal, on est en droit de se demander ce qui se cache derrière la fameuse « gestion » des chasseurs…

Cliquez pour agrandir l’image

Nous avons en tout cas ici un parfait exemple de double-jeu du monde cynégétique : d’un côté, ce souci de se faire passer pour de gentils protecteurs de la nature (auprès des élus pour obtenir des subventions, mais surtout devant le jeune public), de l’autre, celui de continuer à massacrer la faune sauvage pour le plaisir, dont les renards, accusés par les chasseurs de compromettre leurs lâchers de faisans, perdrix, lièvres et autres « petits gibiers » élevés pour le loisir de la chasse.

Avec des effectifs vieillissants et qui diminuent chaque année, le monde de la chasse cherche par tous les moyens à se renouveler, et les opérations de séduction envers le jeune public sont de plus en plus légion. Ne soyons pas dupes !

 Prenez la défense de Goupil !

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]