Déterrage des blaireaux : La violence recommence dès le 15 mai !

Déterrage des blaireaux : La violence recommence dès le 15 mai !

Alors qu’ils sont protégés dans la plupart des pays européens, en France les blaireaux sont les victimes du déterrage, appelé aussi « vènerie sous terre ». Cette chasse loisir est autorisée dès le 15 mai dans la plupart des départements. L’ASPAS demande l’interdiction de cette pratique de chasse cruelle et incompatible avec la reconnaissance des animaux comme êtres sensibles.

SIGNER LA PÉTITION

Le déterrage : un loisir sanglant

Le déterrage consiste à acculer les blaireaux dans leur terrier à l’aide de chiens. Quand le ou les blaireaux sont bloqués à « l’accul » et « tenus au ferme » par les chiens, les veneurs creusent la galerie en aplomb. Le terrassement peut prendre des heures. Des heures de terreur pour les animaux piégés au fond du terrier, mordus par les chiens, parfois dévorés vivants pour les plus jeunes ! Une fois mis à jour, ils sont extirpés avec d’énormes pinces métalliques qui leur infligent de terribles blessures. Enfin, ils sont « servis ». Entendre : ils sont mis à mort, par arme à feu ou arme blanche. Parfois, graciés… mais relâchés dans un état qui laisse peu d’espoir sur leur survie.

Persécutés huit mois sur douze

Cette traque cruelle est autorisée du 15 septembre au 15 janvier en France. Dans la plupart des départements c’est en ce moment, époque sensible de l’élevage des petits, qu’une période complémentaire est autorisée dès le 15 mai par simple arrêté préfectoral. Cette période complémentaire de chasse est catastrophique, pour cette espèce au faible taux de reproduction. Elle est autorisée alors que les blaireautins sont vulnérables, en plein sevrage, et que leur dépendance au groupe social se prolongera jusqu’à l‘été.

Chassés en France, mais protégés ailleurs en Europe

Alors qu’en Belgique, Angleterre, Irlande, Pays-Bas, Danemark, Portugal, Espagne, Italie et Grèce, le blaireau est protégé, la France s’illustre une fois de plus comme un contre-modèle de protection de la biodiversité. Dans notre pays le blaireau est classé comme « gibier » alors que personne ne le mange et qu’il joue un rôle essentiel dans les écosystèmes. Mais ce statut ambigu permet aux amateurs de plaisirs barbares de continuer de se livrer à leur loisir durant la période de fermeture générale de la chasse.

L’ASPAS demande l’interdiction du déterrage des blaireaux, une pratique de chasse brutale, injustifiable et incompatible avec la reconnaissance des animaux comme êtres sensibles.

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]