Les déchets de pêche… mortels pour la faune sauvage !

Les déchets de pêche… mortels pour la faune sauvage !

Fils de pêche cassés, plombs, bas de ligne, leurres, hameçons…  Les déchets de pêche piègent chaque année des milliers d’animaux avec des conséquences souvent fatales.
À l’occasion de l’ouverture de la pêche pour les rivières de catégorie 1*, samedi 10 mars, l’ASPAS veut sensibiliser les acteurs et les usagers des zones humides, plans d’eau, rivières… 

Des hameçons, des fils de pêche cassés, des bas de lignes, des cuillères, des flotteurs, des plombs, du fer… mais aussi des emballages d’appâts, des emballages alimentaires, des boîtes de conserve, des canettes, des mégots… Autant de déchets oubliés par certains pêcheurs qui en plus de polluer, mutilent, voir tuent des animaux au terme d’une agonie sans nom.

Les animaux, victimes collatérales des déchets de pêche

Les fils de pêche emberlificotés autour des membres les entravent, forment des garrots pouvant entraîner une nécrose et condamner l’animal.

Un hameçon pris dans le bec ou avalé empêche l’animal de s’alimenter.
S’il ne meurt pas d’épuisement, ce sont les infections qui l’emporteront.

Les fils des pêcheurs ratant leur lancer, atterrissent parfois dans les arbres alentours. Hiboux, milans noirs, merles… ou même encore chauve-souris s’y empêtrent en plein vol, se débattent jusqu’à épuisement, se pendent ou se noient.

Des bonnes pratiques pour sauver des vies animales

Pour les pêcheurs, les bons gestes seront de ne pas laisser traîner ses résidus de matériel de pêche et d’éviter de pêcher dans des zones à risque d’accrochage.
Pour les promeneurs et amateurs de nature, le plus immédiat et le plus simple sera de ramasser les déchets de pêche.

Du bon sens qui épargnerait beaucoup de vies sauvages !

*Cours d’eau ou le peuplement piscicole dominant est constitué de salmonidés (truites, saumons). 

Dernier articles de presse

09.05.2022

Le 15 Mai, Journée Mondiale des Blaireaux

COMMUNIQUÉ – Pour améliorer les connaissances sur le blaireau et alerter sur la cruauté de la chasse par déterrage, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) consacre une Journée Mondiale à ces petits mammifères injustement persécutés en France. Avec le soutien de nombreuses associations partenaires, des animations sont proposées partout à travers le pays, […]

02.05.2022

Pyrénées : le Conseil d’État déclare une nouvelle fois l’effarouchement des ours illégal

Communiqué de l’ASPAS, FERUS, Pays de l’Ours-ADET, Comité Écologique Ariégeois, Nature en Occitanie, FIEP, SNPN, Animal Cross. Le Conseil d’Etat vient de censurer l’arrêté ministériel de 2020 autorisant l’effarouchement renforcé des ours dans les Pyrénées. Celui de 2019 a déjà été censuré, et tout laisse penser que celui de 2021 le sera également dans quelques mois. […]

05.04.2022

Cerfs sika échappés : c’est déjà arrivé !

Depuis quelques jours, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) est la cible de critiques alarmistes qui laisseraient entendre qu’elle serait responsable de la disparition prochaine du cerf élaphe dans le Vercors… En cause, l’évasion de quelques cerfs sika de Valfanjouse, un ancien enclos de chasse que l’ASPAS est en train de transformer en Réserve de […]

21.11.2021

Un ours tué ? Cherchez le chasseur…

! MISE À JOUR DU 25 NOVEMBRE 2021 ! L’OURSE A-T-ELLE ÉTÉ ABATTUE DANS UNE RÉSERVE ?! Selon nos informations, le chasseur auteur des coups de feu mortels sur l’ourse samedi dernier était posté 200 mètres à l’intérieur de la Réserve domaniale du Mont Valier, une zone naturelle grande de 9037 hectares “protégée” depuis 1937, […]

29.07.2021

Tirs de nuits de renards dans l’Oise : des arrêtés illégaux retirés face à la pression de nos associations

Le vendredi 23 juillet 2021, à la suite d’un recours gracieux déposé par AVES France et soutenu par l’ASPAS, la préfecture de l’Oise s’est résignée, dans l’urgence, à publier un arrêté de retrait des arrêtés préfectoraux illégaux autorisant des lieutenants de louveterie à réguler le renard.