Les déchets de pêche… mortels pour la faune sauvage !

Les déchets de pêche… mortels pour la faune sauvage !

Fils de pêche cassés, plombs, bas de ligne, leurres, hameçons…  Les déchets de pêche piègent chaque année des milliers d’animaux avec des conséquences souvent fatales.
À l’occasion de l’ouverture de la pêche pour les rivières de catégorie 1*, samedi 10 mars, l’ASPAS veut sensibiliser les acteurs et les usagers des zones humides, plans d’eau, rivières… 

Des hameçons, des fils de pêche cassés, des bas de lignes, des cuillères, des flotteurs, des plombs, du fer… mais aussi des emballages d’appâts, des emballages alimentaires, des boîtes de conserve, des canettes, des mégots… Autant de déchets oubliés par certains pêcheurs qui en plus de polluer, mutilent, voir tuent des animaux au terme d’une agonie sans nom.

Les animaux, victimes collatérales des déchets de pêche

Les fils de pêche emberlificotés autour des membres les entravent, forment des garrots pouvant entraîner une nécrose et condamner l’animal.

Un hameçon pris dans le bec ou avalé empêche l’animal de s’alimenter.
S’il ne meurt pas d’épuisement, ce sont les infections qui l’emporteront.

Les fils des pêcheurs ratant leur lancer, atterrissent parfois dans les arbres alentours. Hiboux, milans noirs, merles… ou même encore chauve-souris s’y empêtrent en plein vol, se débattent jusqu’à épuisement, se pendent ou se noient.

Des bonnes pratiques pour sauver des vies animales

Pour les pêcheurs, les bons gestes seront de ne pas laisser traîner ses résidus de matériel de pêche et d’éviter de pêcher dans des zones à risque d’accrochage.
Pour les promeneurs et amateurs de nature, le plus immédiat et le plus simple sera de ramasser les déchets de pêche.

Du bon sens qui épargnerait beaucoup de vies sauvages !

*Cours d’eau ou le peuplement piscicole dominant est constitué de salmonidés (truites, saumons). 

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]