Dans l’Aveyron (aussi), les agriculteurs manquent de renards !

Dans l’Aveyron (aussi), les agriculteurs manquent de renards !

Un article du Midi Libre daté du 7 novembre 2020, fait état de nombreux dégâts subis par des maraîchers du Sud-Aveyron sur certaines de leurs cultures. Sangliers ? Non, campagnols !

Un technicien explique : « les campagnols vont sectionner des racines, des cultures semées comme des pois ou des fèves. Ils vont suivre les lignes des semis pour manger les graines. »

Dans les solutions proposées, il est question d’installer notamment des perchoirs pour les rapaces (buses, faucons, chouettes), grands consommateurs de rongeurs. Très bien ! Mais il est un autre redoutable prédateur, nullement évoqué dans l’article, pourtant capable de rendre des services énormes aux agriculteurs démunis : le renard !

On estime en effet qu’un seul renard peut chasser environ 5000 campagnols par an. Une prédation naturelle totalement gratuite, qui permet aux agriculteurs qui l’ont compris de faire bien des économies…

Oui mais problème : contrairement aux rapaces, qui bénéficient du statut d’espèce protégée depuis les années 70, le renard est toujours injustement considéré comme « nuisible » dans l’Aveyron comme quasiment partout en France, pour des dégâts que lui-même ferait aux élevages avicoles… La note du Préfet datée du 6 novembre 2020 encadrant la chasse pendant le confinement, confirme la poursuite des opérations des “interventions” contre les ESOD, y compris le renard… (lire ici). Cet acharnement est bien entendu piloté par les chasseurs, qui voient surtout dans le renard un concurrent qui ose chasser “leur” petit gibier. Et quand bien même un renard s’attaquerait à des cocottes domestiques, là aussi la solution est simplissime : poulailler bien fermé = problème réglé !

Autrefois empoisonné, gazé, le renard subit aujourd’hui toujours le piégeage, le déterrage, la chasse à tir ou encore les battues administratives… On estime à  600 000 renards le nombre de renards massacrés chaque année en France. Un acharnement terrible et totalement injustifié au regard des connaissances scientifiques actuelles ! Pour que ça change, signez notre pétition déjà soutenue par plus de 400 000 Français.

En 2019, l’ASPAS avait déjà réagi à un article similaire, dans la Haute-Loire (lire ici).

 Prenez la défense de Goupil !

Dernières actualités

14.06.2024

Pour « L’agriculteur normand », la voiture est « un prédateur du blaireau »…

Humour de très mauvais goût ou incitation implicite au braconnage ?… Relayant la frustration des chasseurs de l’Eure, privés de déterrage de blaireaux ce printemps suite à une récente victoire en justice des associations, le journal L’Agriculteur normand peut sembler encourager à demi-mot, dans un article daté du 12 juin 2024, la destruction de ces […]

11.06.2024

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa plateforme baptisée « Goupil score », lancée […]

07.06.2024

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix… Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté d’action, l’ASPAS se gardera bien […]

06.06.2024

Crise agricole et biodiversité : non à la loi qui facilitera la destruction d’espèces protégées !

L’ASPAS est co-signataire de la pétition interassociative initiée par Animal Cross pour demander au gouvernement de revoir l’article 13 du projet de loi sur l’orientation agricole : en l’état, le texte prévoit une dépénalisation de l’atteinte aux espèces protégées, ce qui constituerait une atteinte gravissime à la protection de la nature avec un retour en […]

29.05.2024

Agissons contre la chasse d’été !

Comme si la chasse en automne et en hiver ne suffisait pas, une majorité de préfectures autorise aussi la chasse d’été, et ce à partir du 1er juin ! Les animaux à subir ces nouveaux assauts sont principalement les sangliers, les chevreuils (surtout les mâles qui font de beaux trophées), et les renards… Les renards […]