Violence de certains éleveurs et responsabilité de l’État dans le mauvais traitement du “dossier loup”

Violence de certains éleveurs et responsabilité de l’État dans le mauvais traitement du “dossier loup”

L’ASPAS n’est pas prête à se laisser avoir : qui des éleveurs ulcérés ou de l’État français inconséquent est responsable de ce gâchis ? À faire du loup l’ennemi public n°1 aux yeux des éleveurs, l’État désigne, une cible par ricochet aux réactions exacerbées d’éleveurs violents, les défenseurs des loups. Le week-end dernier, notre ami Pierre Rigaux venu faire entendre la voix de CAP LOUP lors d’une manifestation d’éleveurs en Aveyron, a été agressé, battu et insulté par des éleveurs ulcérés.

L’ASPAS apporte tout son soutien et toute son amitié au naturaliste injustement et violemment brutalisé et s’engagera à ses côtés en cas de poursuites pénales.

Pierre Rigaux
Pierre Rigaux

La violence exprimée contre lui, inexcusable et indigne, révèle dans quelles extrémités sont acculés certains éleveurs, par un état français en flagrant délit d’incapacité et/ou d’incompétence.

Nous sommes prêts, comme les autres associations de protection de la nature qui y participent, pour les réunions de travail promises par Nicolas Hulot en septembre prochain, où la refonte de la politique concernant l’élevage en montagne et les loups sera effectuée.

L’ASPAS n’est pas suggestible, et espère que les éleveurs ne le seront pas : ce contre quoi il faut se mobiliser c’est l’incurie présente et passée de l’État français, ne le laissons pas se défausser de la charge qui lui incombe et faire diversion, en nous montant les uns contres les autres.

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]