Violence de certains éleveurs et responsabilité de l’État dans le mauvais traitement du “dossier loup”

Violence de certains éleveurs et responsabilité de l’État dans le mauvais traitement du “dossier loup”

L’ASPAS n’est pas prête à se laisser avoir : qui des éleveurs ulcérés ou de l’État français inconséquent est responsable de ce gâchis ? À faire du loup l’ennemi public n°1 aux yeux des éleveurs, l’État désigne, une cible par ricochet aux réactions exacerbées d’éleveurs violents, les défenseurs des loups. Le week-end dernier, notre ami Pierre Rigaux venu faire entendre la voix de CAP LOUP lors d’une manifestation d’éleveurs en Aveyron, a été agressé, battu et insulté par des éleveurs ulcérés.

L’ASPAS apporte tout son soutien et toute son amitié au naturaliste injustement et violemment brutalisé et s’engagera à ses côtés en cas de poursuites pénales.

Pierre Rigaux
Pierre Rigaux

La violence exprimée contre lui, inexcusable et indigne, révèle dans quelles extrémités sont acculés certains éleveurs, par un état français en flagrant délit d’incapacité et/ou d’incompétence.

Nous sommes prêts, comme les autres associations de protection de la nature qui y participent, pour les réunions de travail promises par Nicolas Hulot en septembre prochain, où la refonte de la politique concernant l’élevage en montagne et les loups sera effectuée.

L’ASPAS n’est pas suggestible, et espère que les éleveurs ne le seront pas : ce contre quoi il faut se mobiliser c’est l’incurie présente et passée de l’État français, ne le laissons pas se défausser de la charge qui lui incombe et faire diversion, en nous montant les uns contres les autres.

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]