Un loup abattu en Savoie : l’État continue sa gestion à coups de fusils

Un loup abattu en Savoie : l’État continue sa gestion à coups de fusils

cibleUn loup mâle adulte a été abattu dans la nuit du 14 au 15 mai à Saint-André (Savoie), dans le cadre d’un « tir de défense » autorisé par le préfet. Des chasseurs et un lieutenant de louveterie étaient associés à cette opération de tir. Il s’agit du 8ème loup abattu légalement depuis le début du plan loup 2013-2017, et du 11ème en incluant les louveteaux condamnés par l’abattage d’une louve allaitante. Dans la même période s’ajoutent 3 loups dont le braconnage est avéré, et enfin 4 autres loups trouvés morts sans preuve de braconnage à ce jour. Il ne s’agit bien sûr là que des cas identifiés.

L’État persiste dans sa gestion calamiteuse du dossier loup

La prédation par des loups sur le troupeau de Saint-André avait entraîné la perte de 3 ovins. Abattre un loup n’empêchera aucunement d’autres loups ou des chiens de continuer à s’en prendre au troupeau, si celui-ci n’est pas suffisamment bien gardé. Les « tirs de défense », qui consistent à abattre un loup, sont accordés officiellement pour empêcher la prédation sur les troupeaux. Mais la mise en place des mesures de protection des troupeaux (berger, clôtures, chiens de protection) n’est pas vérifiée, et souvent pas mise en œuvre de façon suffisamment efficace.

loup.C.JoulotEncore un loup offert aux chasseurs

Le loup de Saint-André a été abattu légalement de nuit, ce qui n’est même pas autorisé pour une espèce classée « nuisible » ! En associant lieutenant de louveterie et chasseurs au tir des loups, le préfet offre un cadeau rêvé au monde cynégétique, et ce aux dépends d’une espèce protégée encore très rare dans les Alpes du nord : seules deux meutes de loup sont identifiées dans l’ensemble de la Savoie ! Et par cette gestion irresponsable du dossier, les difficultés du pastoralisme ne sont aucunement réglées.

La solution n’est pas dans les tirs de loups

Peut-on imaginer qu’un pays comme la France ne soit pas capable techniquement d’organiser le pastoralisme sans abattre des loups ? La solution n’est pas dans les tirs, mais dans l’organisation d’un pastoralisme responsable et adapté, avec un réel accompagnement des éleveurs. Nous demandons à l’État de mettre fin à sa politique des tirs, et de tout mettre en œuvre pour faciliter la cohabitation entre le pastoralisme et le loup. 

Voir le site de CAP Loup

Dernier articles de presse

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]