Chasse et insécurité : un accident vététriste

Chasse et insécurité : un accident vététriste

À peine la saison de chasse ouverte et déjà un vététiste est victime d’un chasseur, à Thorigné-Fouillard (Ille-et-Villaine). Hier, dimanche, le cycliste a été blessé sérieusement à la gorge alors qu’il circulait près de la Forêt de Rennes. L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) continue de demander l’interdiction de la chasse le dimanche pour freiner ce problème de sécurité publique, et pour un partage plus équitable de la nature.

En Ille-et-Villaine, la saison de chasse débutait officiellement hier, à 9h. Deux heures auront suffi aux chasseurs de ce département pour donner une nouvelle preuve de l’insécurité générée par ce dangereux « loisir ».

En France, aucune véritable mesure ne garantit la sécurité des non chasseurs, qui souhaiteraient eux aussi profiter de la forêt et des chemins de campagne en toute sécurité.

Depuis plus de 15 ans, l’ASPAS se bat pour que soit enfin instauré le dimanche sans chasse au niveau national. C’est aujourd’hui la seule mesure susceptible de garantir la sécurité et la tranquillité de tous les citoyens qui fréquentent la nature. Le dimanche est le jour pour lequel on recense le plus d’accidents de chasse.

Reçue par un gouvernement attentif à nos revendications le 5 septembre dernier, l’ASPAS attend désormais une prise de position claire de nos dirigeants face à la recrudescence des accidents de chasse. Combien faudra-t-il de blessés et de morts pour que la France s’aligne sur les autres pays européens ?

L’ASPAS et toutes les associations d’usagers de la nature qui nous ont rejoints (VTTistes, randonneurs, cavaliers, etc.) n’auront de cesse de combattre cette situation unique en Europe. La Nature est un bien commun, envers lequel nous avons tous des droits et des devoirs. Des jours sans chasse pour une nature équitablement partagée sont un droit pour tous les citoyens.

 

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]