Borloo débourse 190 000 € pour… treize huttes de chasse !

Borloo débourse 190 000 € pour… treize huttes de chasse !

Utilisation ubuesque du budget de l’Écologie :

Le ministre dit de l’ Écologie cumule les cadeaux (1) à ses amis les chasseurs. Le dernier en date, ce généreux don d’argent public pour des intérêts privés. L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages dénonce ces mesures bling-bling, anti-démocratiques, anti-sociales et anti-écologiques.

Ces huttes remplaceraient les installations hors-la-loi situées à l’intérieur même de la Réserve naturelle du Platier d’Oye (sur la commune d’Oye Plage, Pas-de-Calais) créée en 1987. Cette zone de protection était devenue un lieu d’affrontement jusqu’à ces dernières années entre les chasseurs, qui continuaient à y tirer illégalement les oiseaux d’eau, et les défenseurs de la nature qui entendaient que cette Réserve naturelle soit un havre de tranquillité pour la faune sauvage. Après deux décennies d’illégalité, les chasseurs viennent de décrocher le jackpot !
 
Ces 190 000 € ne sont qu’une partie de ce que réclament les chasseurs de gibier d’eau. Ces derniers en espèrent encore 200 000 du Conseil général du Pas-de-Calais et autant du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais. Soit la modique somme de 600 000 € pour treize huttes ! Qui a dit que la chasse aux oiseaux d’eau était une pratique populaire ? Cette chasse est autorisée sur le Domaine public maritime, de début août au 10 février, de jour comme de nuit ! Il ne manquait plus qu’elle soit soutenue par de l’argent public.
 
On notera la pertinence de ce don en pleine crise économique, pour des intérêts particuliers, avec l’argent de contribuables en difficulté. De plus, faut-il le rappeler, la hutte et le fusil de chasse ne sont en rien des instruments de protection des oiseaux et de la biodiversité. Une fois encore, l’ASPAS constate des actions gouvernementales totalement opposées aux belles promesses du Grenelle de l’Environnement. Ou plutôt du « Grosnul de l’Environnement » ?

(1) Cadeaux législatifs : la loi Poniatowski qui dispense les chasseurs de règles de sécurité nationale, octroie une réduction de 50% de la taxe cynégétique pour les nouveaux chasseurs ou qui autorise les Associations communales de chasse à vendre des journées de chasse.
Cadeaux réglementaires : allongement de la période de chasse aux oiseaux migrateurs, création d’une amende pour entrave à la chasse.
Et les petits cadeaux qui préparent les grands : nomination du député/président de fédération de chasse Pierre Lang à une mission sur le statut des espèces, dont les fameux « nuisibles ». On attend du haut niveau scientifique…

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

08.11.2022

10 victoires contre le déterrage des blaireaux

Depuis le début de l’année 2022, sur les 11 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 10 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Dernière […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]