Bilan des accidents de chasse saison 2018-2019 : 7 morts et des dizaines de blessés…

Bilan des accidents de chasse saison 2018-2019 : 7 morts et des dizaines de blessés…

L’état de siège enfin levé. Dans nos forêts et campagnes, entre monts et vallées, chaque année au retour du printemps c’est la même sensation de joie et de délivrance pour les ruraux et pour tous les amoureux de nature vivante : la fermeture annuelle de la chasse !

S’il n’y a eu « que » 7 morts humaines en cette saison de chasse 2018-2019 (du fait des armes), la presse s’est faite l’écho d’une bonne cinquantaine d’accidents corporels à travers le pays, dont plusieurs gravissimes, ainsi que des centaines « d’incidents », qui, un autre jour, auraient très bien pu allonger la liste mortuaire. Par exemple ce chasseur du Gers, samedi 21 février, qui explose la vitre arrière d’une voiture avec à son bord trois enfants ! Il visait un… sanglier. Ou encore ces surfeurs bretons en octobre 2018, qui ont vu du plomb passer à 50 cm de leur tête – les chasseurs tiraient à contre-jour !

Mais la presse ne relaie pas l’intégralité des accidents… Le bilan est en fait bien plus lourd, puisque selon l’ONCFS, le nombre total d’accidents de chasse relevés durant la saison s’élève à 131, en hausse par rapport à celui de la saison précédente (113 accidents).

Moins de chasseurs, moins de morts… mais toujours autant d’insécurité

Si beaucoup d’accidents concernent les chasseurs, des non-chasseurs sont aussi victimes de l’inconscience de certains porteurs d’armes qui, rappelons-le, ne sont soumis à aucun contrôle de santé ni test d’alcoolémie sur le terrain. La mort d’un vététiste britannique, dans les Alpes le 13 octobre, a eu un retentissement international. Mais les accidents graves ont aussi lieu en zone urbaine : en octobre, c’est une fillette qui a été victime d’une balle, alors qu’elle pique-niquait tranquillement en famille à Limoges au bord de la Vienne ! Quant aux balles perdues, cette année elles ont encore atteint plusieurs murs de salons, un supermarché, des voitures… et même un siège de TGV !

A quand une réforme courageuse de la chasse ?

Au vu de ce nouveau bilan peu glorieux, l’ASPAS réitère sa demande auprès de l’État d’engager une vraie réforme de la chasse (contrôles d’alcoolémie, interdiction de chasser le dimanche, …), une évolution a minima de ce loisir si critiquable.

Signez la pétition

Dernières actualités

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]

03.05.2024

Les chasseurs dans la rue pour défendre la barbarie du déterrage !

Ils veulent continuer à déterrer et à massacrer des familles entières de blaireaux, et ils entendent bien le faire savoir : détournant le véritable objet de la Journée mondiale des blaireaux – une grande action de sensibilisation lancée par l’ASPAS en 2022 pour dénoncer, justement, la cruauté de la vénerie sous terre, – la Fédération des […]