Abattage de 1430 renards en Seine-Maritime : annulation totale de l’arrêté !

Abattage de 1430 renards en Seine-Maritime : annulation totale de l’arrêté !

5e victoire en un mois pour les renards ! Le 25 juin 2021, le tribunal administratif de Rouen a définitivement annulé un arrêté de destruction de renards que nos associations étaient déjà parvenues à faire suspendre, en Seine-Maritime. Des renards ont été sauvés, et la jurisprudence en faveur de goupil renforcée ! 

Rassemblements, pétition, articles de presse et actions en justice : la mobilisation contre cette décision préfectorale d’autoriser l’abattage d’un maximum de 1430 renards jusqu’au 31 décembre avait été très très forte. Nous n’avons rien lâché et le 4 septembre, nous vous annoncions en fanfare une belle victoire : le juge des référés suspendait en urgence le texte

Cette suspension avait permis de limiter la casse, et de sauver plusieurs centaines de renards. Aujourd’hui, soit 9 mois plus tard, nous apprenons avec grande satisfaction que le Tribunal administratif de Rouen annule définitivement cet arrêté sur le fond !    

Pour ce recours, l’ASPAS, AVES, la LPO et le GMN étaient représentés par le cabinet Géoavocats, et le juge a largement repris notre argumentation en faveur des renards, à savoir : 

  • L’indice kilométrique d’abondance (IKA) du renard est faible en Seine-Maritime et ne suffit pas, en tout état de cause, à autoriser l’organisation de battues administratives ;
  • Le Préfet ne fournit aucune donnée récente s’agissant des dégâts imputables au renard, lesquels entraînent par ailleurs un coût moyen limité (152€ par déclaration) ;
  • L’échinococcose alvéolaire est une maladie rare et stable en France, peu présente en Seine-Maritime et l’abattage de renards est inefficace pour lutter contre sa propagation ;
  • Il n’est pas démontré que la prédation du renard sur les espèces de petit gibier mettrait en péril ces espèces,
  • S’agissant spécifiquement de la perdrix grise, aucun lien n’est établi entre la prédation du renard et le taux de survie des perdrix.

 Télécharger le jugement (PDF)

5e victoire en un mois pour les renards !

Cette victoire en Seine-Maritime survient après deux victoires obtenues début juin contre des arrêtés similaires dans la Somme, et deux autres en Seine-et-Marne. Ces 5 résultats positifs s’ajoutent à la désormais longue liste de victoires remportées par l’ASPAS devant les tribunaux ces dernières années pour des arrêtés de destruction de renards. Outre ces 3 départements, notre association a en effet obtenu gain de cause dans le Pas-de-Calais, l’Oise, l’Eure, le Val d’Oise, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, l’Aube, le Cher, les Ardennes et la Haute-Saône.

Le combat continue !

Cette décision est bien entendue locale, et ne concerne qu’un type de “destruction” : les tirs de nuit par les lieutenants de louveterie. Elle ne doit pas faire oublier que le renard est hélas toujours classé parmi les “espèces susceptibles d’occasionner des dégâts” (ESOD), et qu’à ce titre, l’animal est malgré lui victime de la chasse à tir, du déterrage et du piégeage. Ne baissons donc pas le bras, et continuons le combat de la sensibilisation !

… et pour que l’ASPAS continue à être aussi efficace, vous pouvez devenir adhérant ou faire un don. Merci pour votre soutien !

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]