Abattage de 1430 renards en Seine-Maritime : annulation totale de l’arrêté !

Abattage de 1430 renards en Seine-Maritime : annulation totale de l’arrêté !

5e victoire en un mois pour les renards ! Le 25 juin 2021, le tribunal administratif de Rouen a définitivement annulé un arrêté de destruction de renards que nos associations étaient déjà parvenues à faire suspendre, en Seine-Maritime. Des renards ont été sauvés, et la jurisprudence en faveur de goupil renforcée ! 

Rassemblements, pétition, articles de presse et actions en justice : la mobilisation contre cette décision préfectorale d’autoriser l’abattage d’un maximum de 1430 renards jusqu’au 31 décembre avait été très très forte. Nous n’avons rien lâché et le 4 septembre, nous vous annoncions en fanfare une belle victoire : le juge des référés suspendait en urgence le texte

Cette suspension avait permis de limiter la casse, et de sauver plusieurs centaines de renards. Aujourd’hui, soit 9 mois plus tard, nous apprenons avec grande satisfaction que le Tribunal administratif de Rouen annule définitivement cet arrêté sur le fond !    

Pour ce recours, l’ASPAS, AVES, la LPO et le GMN étaient représentés par le cabinet Géoavocats, et le juge a largement repris notre argumentation en faveur des renards, à savoir : 

  • L’indice kilométrique d’abondance (IKA) du renard est faible en Seine-Maritime et ne suffit pas, en tout état de cause, à autoriser l’organisation de battues administratives ;
  • Le Préfet ne fournit aucune donnée récente s’agissant des dégâts imputables au renard, lesquels entraînent par ailleurs un coût moyen limité (152€ par déclaration) ;
  • L’échinococcose alvéolaire est une maladie rare et stable en France, peu présente en Seine-Maritime et l’abattage de renards est inefficace pour lutter contre sa propagation ;
  • Il n’est pas démontré que la prédation du renard sur les espèces de petit gibier mettrait en péril ces espèces,
  • S’agissant spécifiquement de la perdrix grise, aucun lien n’est établi entre la prédation du renard et le taux de survie des perdrix.

 Télécharger le jugement (PDF)

5e victoire en un mois pour les renards !

Cette victoire en Seine-Maritime survient après deux victoires obtenues début juin contre des arrêtés similaires dans la Somme, et deux autres en Seine-et-Marne. Ces 5 résultats positifs s’ajoutent à la désormais longue liste de victoires remportées par l’ASPAS devant les tribunaux ces dernières années pour des arrêtés de destruction de renards. Outre ces 3 départements, notre association a en effet obtenu gain de cause dans le Pas-de-Calais, l’Oise, l’Eure, le Val d’Oise, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, l’Aube, le Cher, les Ardennes et la Haute-Saône.

Le combat continue !

Cette décision est bien entendue locale, et ne concerne qu’un type de “destruction” : les tirs de nuit par les lieutenants de louveterie. Elle ne doit pas faire oublier que le renard est hélas toujours classé parmi les “espèces susceptibles d’occasionner des dégâts” (ESOD), et qu’à ce titre, l’animal est malgré lui victime de la chasse à tir, du déterrage et du piégeage. Ne baissons donc pas le bras, et continuons le combat de la sensibilisation !

… et pour que l’ASPAS continue à être aussi efficace, vous pouvez devenir adhérant ou faire un don. Merci pour votre soutien !

Dernières actualités

16.04.2024

Bouquetins du Bargy : du mieux mais des animaux sains toujours menacés d’abattage !

Trois nouveaux arrêtés sont actuellement soumis à consultation publique jusqu’au 25 avril par la préfecture de Haute-Savoie, visant à lutter contre l’enzootie de brucellose au sein des populations de bouquetins sauvages dans les massifs du Bargy et des Aravis. L’ASPAS vous invite à y participer en refusant toute opération visant à abattre des bouquetins potentiellement […]

16.04.2024

La Poste milite en faveur des renards !

De superbes photos de renards dans leur milieu naturel sur des timbres 20g, et un message de sensibilisation sur la place du petit carnivore dans l’écosystème : l’ASPAS ne peut que saluer cette initiative de La Poste, entreprise de service public, qui propose à la vente dès le 3 juin prochain un « collector » à tirage limité* […]

04.04.2024

Consultations publiques : dites NON au déterrage des blaireaux dès le 15 mai !

À partir du 15 mai, dans plusieurs départements de France, les chasseurs ressortent leurs pelles, pioches et autres instruments de torture pour s’adonner à leur funeste passion : le déterrage de familles entières de blaireaux, directement au terrier. Interdite chez la plupart de nos voisins, la chasse sous terre fait de la résistance en France, […]

03.04.2024

L’Etat doit faire plus pour les ours en France ! 

Si le dernier bilan démographique publié par l’Office Français de la biodiversité (OFB) révèle une légère progression de la population des ours dans les Pyrénées en 2023, le brassage génétique est toujours préoccupant et on est encore loin du seuil minimal de viabilité de l’espèce. Redonnons sa place à l’ours dans les grands massifs de […]

27.03.2024

Le col de Lizarrieta, zone Natura 2000 plombée par la chasse !  

Une étude publiée par l’association CPAL* alerte sur les taux anormalement élevés de plomb contenu dans le sol et les organismes vivants du col de Lizarrieta, un site très prisé par les chasseurs d’oiseaux migrateurs…  Véritable hot-spot de la migration, le col de Lizarrieta situé sur la commune de Sare (64) est tristement célèbre pour […]