71 % des Français considèrent qu’il faut laisser la nature se développer

71 % des Français considèrent qu’il faut laisser la nature se développer

Laisser la nature se développer, même si cela peut poser des problèmes pour les activités humaines, est une idée partagée par 71% des Français sondés dans le cadre d’une enquête statistique commandée par le Ministère de la Transition écologique, publiée le 7 octobre dernier. Multiplier les Réserves de Vie Sauvage® de part et d’autre du pays et du monde, quelle belle idée !

Parmi les 29% qui estiment que la nature doit au contraire être dominée par l’homme, 60% d’entre eux pensent également que l’érosion de la biodiversité n’aura pas d’effet sur leur vie quotidienne. Ces 29% sont composés d’exploitants agricoles (50 %), de chasseurs (41 %), d’éleveurs et de sylviculteurs (36 %). Cette primauté des activités humaines est également plus fréquente chez les enquêtés les plus aisés, les plus diplômés et les plus âgés.

Cette enquête (consultable ici) révèle à quel point les Français de 2020 ont pris conscience de la gravité de la surexploitation des milieux naturels par les activités humaines, et du besoin de protéger ce qui peut encore l’être.

Par ailleurs, l’IPBES vient de publier un rapport de synthèse sur le lien entre pandémies et biodiversité montrant que plus la biodiversité est foisonnante, plus les humains sont protégés des zoonoses. Chasse, trafic d’animaux sauvages, exploitation forestière et élevage intensif étant les principales causes de déclin de cette biodiversité qui nous protège et nous permet de vivre.

Cette courte animation didactique permet de comprendre les enjeux avec beaucoup de clarté : https://twitter.com/ipbesfr/status/1319903957070704643

Alors que la France entre dans son 2e confinement, et que la pandémie du Covid 19 continue de faire des ravages dans le monde entier, sachons prendre dès maintenant les bonnes mesures pour respecter le vivant sous toutes ses formes. Il en va de notre propre survie !

Dernières actualités

04.04.2024

Consultations publiques : dites NON au déterrage des blaireaux dès le 15 mai !

À partir du 15 mai, dans plusieurs départements de France, les chasseurs ressortent leurs pelles, pioches et autres instruments de torture pour s’adonner à leur funeste passion : le déterrage de familles entières de blaireaux, directement au terrier. Interdite chez la plupart de nos voisins, la chasse sous terre fait de la résistance en France, […]

03.04.2024

L’Etat doit faire plus pour les ours en France ! 

Si le dernier bilan démographique publié par l’Office Français de la biodiversité (OFB) révèle une légère progression de la population des ours dans les Pyrénées en 2023, le brassage génétique est toujours préoccupant et on est encore loin du seuil minimal de viabilité de l’espèce. Redonnons sa place à l’ours dans les grands massifs de […]

27.03.2024

Le col de Lizarrieta, zone Natura 2000 plombée par la chasse !  

Une étude publiée par l’association CPAL* alerte sur les taux anormalement élevés de plomb contenu dans le sol et les organismes vivants du col de Lizarrieta, un site très prisé par les chasseurs d’oiseaux migrateurs…  Véritable hot-spot de la migration, le col de Lizarrieta situé sur la commune de Sare (64) est tristement célèbre pour […]

26.03.2024

La préfète du Rhône veut autoriser le déterrage de blaireaux dès le 15 mai !

Sous la pression des chasseurs du département du Rhône, la préfecture entend autoriser une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux la saison prochaine, du 15 mai au 15 août 2025… Soyons nombreux à dire NON à ce projet d’arrêté en participant à la consultation publique jusqu’au 4 avril !  Le projet d’arrêté est […]

21.03.2024

Oui aux ours dans les grands massifs de France !

Ce samedi 23 mars, c’est la Journée mondiale des ours ! L’occasion pour l’ASPAS de faire un focus sur l’ours brun et de rappeler nos actions en faveur du grand plantigrade en France. Détruit à outrance jusqu’à la moitié du 20e siècle, l’ours brun a bien failli complètement disparaître de France, à l‘instar du loup […]