71 % des Français considèrent qu’il faut laisser la nature se développer

71 % des Français considèrent qu’il faut laisser la nature se développer

Laisser la nature se développer, même si cela peut poser des problèmes pour les activités humaines, est une idée partagée par 71% des Français sondés dans le cadre d’une enquête statistique commandée par le Ministère de la Transition écologique, publiée le 7 octobre dernier. Multiplier les Réserves de Vie Sauvage® de part et d’autre du pays et du monde, quelle belle idée !

Parmi les 29% qui estiment que la nature doit au contraire être dominée par l’homme, 60% d’entre eux pensent également que l’érosion de la biodiversité n’aura pas d’effet sur leur vie quotidienne. Ces 29% sont composés d’exploitants agricoles (50 %), de chasseurs (41 %), d’éleveurs et de sylviculteurs (36 %). Cette primauté des activités humaines est également plus fréquente chez les enquêtés les plus aisés, les plus diplômés et les plus âgés.

Cette enquête (consultable ici) révèle à quel point les Français de 2020 ont pris conscience de la gravité de la surexploitation des milieux naturels par les activités humaines, et du besoin de protéger ce qui peut encore l’être.

Par ailleurs, l’IPBES vient de publier un rapport de synthèse sur le lien entre pandémies et biodiversité montrant que plus la biodiversité est foisonnante, plus les humains sont protégés des zoonoses. Chasse, trafic d’animaux sauvages, exploitation forestière et élevage intensif étant les principales causes de déclin de cette biodiversité qui nous protège et nous permet de vivre.

Cette courte animation didactique permet de comprendre les enjeux avec beaucoup de clarté : https://twitter.com/ipbesfr/status/1319903957070704643

Alors que la France entre dans son 2e confinement, et que la pandémie du Covid 19 continue de faire des ravages dans le monde entier, sachons prendre dès maintenant les bonnes mesures pour respecter le vivant sous toutes ses formes. Il en va de notre propre survie !

Dernières actualités

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]

31.05.2022

Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Dans notre inlassable combat pour mettre fin au déterrage, chasse cruelle toujours autorisée en France, on leur devait bien ça, à nos petits pandas des bois et des forêts : une journée tout à leur effigie, où le grand public se familiariserait avec leurs mœurs, leur place dans la nature, et s’indignerait à nos côtés du […]