60 bouquetins du Bargy sauvés par la justice !

60 bouquetins du Bargy sauvés par la justice !

Depuis des années, l’ASPAS se mobilise avec d’autres associations contre les abattages à répétition des bouquetins présents sur le massif du Bargy, dont une partie de la population est atteinte de brucellose, une zoonose transmissible aux cheptels domestiques que côtoient parfois les bouquetins dans les alpages.

Cette année, pour la première fois, la justice a suspendu l’arrêté préfectoral avant qu’il n’entre en vigueur, suite à un référé déposé par l’association Animal Cross, représentée par l’avocate Me Thouy.

Les 60 bouquetins qui devaient être tirés à l’aveugle (sans savoir à l’avance s’ils seraient porteurs ou non de brucellose…) sont donc sauvés ! Une excellente nouvelle pour la faune sauvage. Rappelons que le bouquetin des Alpes est une espèce protégée par la loi.

En 2016, l’ASPAS, One Voice et des accompagnateurs en montagne étaient parvenus à faire annuler un arrêté similaire, pris en 2013. Idem en 2017 pour l’arrêté de 2015. A l’époque, tous les bouquetins âgés de 5 ans ou plus avaient été abattus… Ces décisions de justice en notre faveur ont eu un impact positif, dans un premier temps, puisque la préfecture a décidé par la suite d’épargner les bouquetins sains au profit d’une intervention plus équilibrée, préconisée par les scientifiques de l’ANSES. Hélas, sous la pression des lobbies, les « destructions » ont fini par reprendre les années suivantes.

Depuis 2012, sur une population estimée à environ 700 individus, au moins 482 bouquetins ont été éliminés, dont 134 par euthanasie après capture et 348 par abattage indiscriminé. Une proportion très importante d’animaux sains a donc été abattue ces dernières années, ce qui est proprement scandaleux quand on sait que des méthodes alternatives non destructrices auraient pu être utilisées.

La décision de justice survenue en ce mois d’août 2020 fera date pour les bouquetins du Bargy. Puisse-t-elle permettre une réadaptation des activités pastorales dans ce massif, qui garantisse un réel partage du territoire entre les cheptels domestiques et la faune sauvage.

Dernières actualités

14.06.2024

Pour « L’agriculteur normand », la voiture est « un prédateur du blaireau »…

Humour de très mauvais goût ou incitation implicite au braconnage ?… Relayant la frustration des chasseurs de l’Eure, privés de déterrage de blaireaux ce printemps suite à une récente victoire en justice des associations, le journal L’Agriculteur normand peut sembler encourager à demi-mot, dans un article daté du 12 juin 2024, la destruction de ces […]

11.06.2024

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa plateforme baptisée « Goupil score », lancée […]

07.06.2024

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix… Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté d’action, l’ASPAS se gardera bien […]

06.06.2024

Crise agricole et biodiversité : non à la loi qui facilitera la destruction d’espèces protégées !

L’ASPAS est co-signataire de la pétition interassociative initiée par Animal Cross pour demander au gouvernement de revoir l’article 13 du projet de loi sur l’orientation agricole : en l’état, le texte prévoit une dépénalisation de l’atteinte aux espèces protégées, ce qui constituerait une atteinte gravissime à la protection de la nature avec un retour en […]

29.05.2024

Agissons contre la chasse d’été !

Comme si la chasse en automne et en hiver ne suffisait pas, une majorité de préfectures autorise aussi la chasse d’été, et ce à partir du 1er juin ! Les animaux à subir ces nouveaux assauts sont principalement les sangliers, les chevreuils (surtout les mâles qui font de beaux trophées), et les renards… Les renards […]