60 bouquetins du Bargy sauvés par la justice !

60 bouquetins du Bargy sauvés par la justice !

Depuis des années, l’ASPAS se mobilise avec d’autres associations contre les abattages à répétition des bouquetins présents sur le massif du Bargy, dont une partie de la population est atteinte de brucellose, une zoonose transmissible aux cheptels domestiques que côtoient parfois les bouquetins dans les alpages.

Cette année, pour la première fois, la justice a suspendu l’arrêté préfectoral avant qu’il n’entre en vigueur, suite à un référé déposé par l’association Animal Cross, représentée par l’avocate Me Thouy.

Les 60 bouquetins qui devaient être tirés à l’aveugle (sans savoir à l’avance s’ils seraient porteurs ou non de brucellose…) sont donc sauvés ! Une excellente nouvelle pour la faune sauvage. Rappelons que le bouquetin des Alpes est une espèce protégée par la loi.

En 2016, l’ASPAS, One Voice et des accompagnateurs en montagne étaient parvenus à faire annuler un arrêté similaire, pris en 2013. Idem en 2017 pour l’arrêté de 2015. A l’époque, tous les bouquetins âgés de 5 ans ou plus avaient été abattus… Ces décisions de justice en notre faveur ont eu un impact positif, dans un premier temps, puisque la préfecture a décidé par la suite d’épargner les bouquetins sains au profit d’une intervention plus équilibrée, préconisée par les scientifiques de l’ANSES. Hélas, sous la pression des lobbies, les « destructions » ont fini par reprendre les années suivantes.

Depuis 2012, sur une population estimée à environ 700 individus, au moins 482 bouquetins ont été éliminés, dont 134 par euthanasie après capture et 348 par abattage indiscriminé. Une proportion très importante d’animaux sains a donc été abattue ces dernières années, ce qui est proprement scandaleux quand on sait que des méthodes alternatives non destructrices auraient pu être utilisées.

La décision de justice survenue en ce mois d’août 2020 fera date pour les bouquetins du Bargy. Puisse-t-elle permettre une réadaptation des activités pastorales dans ce massif, qui garantisse un réel partage du territoire entre les cheptels domestiques et la faune sauvage.

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]