60 bouquetins du Bargy sauvés par la justice !

60 bouquetins du Bargy sauvés par la justice !

Depuis des années, l’ASPAS se mobilise avec d’autres associations contre les abattages à répétition des bouquetins présents sur le massif du Bargy, dont une partie de la population est atteinte de brucellose, une zoonose transmissible aux cheptels domestiques que côtoient parfois les bouquetins dans les alpages.

Cette année, pour la première fois, la justice a suspendu l’arrêté préfectoral avant qu’il n’entre en vigueur, suite à un référé déposé par l’association Animal Cross, représentée par l’avocate Me Thouy.

Les 60 bouquetins qui devaient être tirés à l’aveugle (sans savoir à l’avance s’ils seraient porteurs ou non de brucellose…) sont donc sauvés ! Une excellente nouvelle pour la faune sauvage. Rappelons que le bouquetin des Alpes est une espèce protégée par la loi.

En 2016, l’ASPAS, One Voice et des accompagnateurs en montagne étaient parvenus à faire annuler un arrêté similaire, pris en 2013. Idem en 2017 pour l’arrêté de 2015. A l’époque, tous les bouquetins âgés de 5 ans ou plus avaient été abattus… Ces décisions de justice en notre faveur ont eu un impact positif, dans un premier temps, puisque la préfecture a décidé par la suite d’épargner les bouquetins sains au profit d’une intervention plus équilibrée, préconisée par les scientifiques de l’ANSES. Hélas, sous la pression des lobbies, les « destructions » ont fini par reprendre les années suivantes.

Depuis 2012, sur une population estimée à environ 700 individus, au moins 482 bouquetins ont été éliminés, dont 134 par euthanasie après capture et 348 par abattage indiscriminé. Une proportion très importante d’animaux sains a donc été abattue ces dernières années, ce qui est proprement scandaleux quand on sait que des méthodes alternatives non destructrices auraient pu être utilisées.

La décision de justice survenue en ce mois d’août 2020 fera date pour les bouquetins du Bargy. Puisse-t-elle permettre une réadaptation des activités pastorales dans ce massif, qui garantisse un réel partage du territoire entre les cheptels domestiques et la faune sauvage.

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]