Plus de 400 000 Français ont signé pour la protection des renards !

Plus de 400 000 Français ont signé pour la protection des renards !

Co-lancée par les associations Anymal, ASPAS et One Voice, la pétition #RenardsNuisiblesVraiment? a dépassé la barre des 400 000 signatures le 2 juillet 2020.

Il s’agit d’un seuil fort symbolique, puisqu’une enquête réalisée par l’ONCFS (aujourd’hui OFB) en 2014 estime à 400 000 le nombre de renards tués par la seule chasse à tir chaque année. Si l’on y ajoute la chasse à courre, le déterrage, les battues administratives et le piégeage, ce sont alors 600 000 à 1 million de renards qui sont massacrés chaque année en France !

Ces tueries massives n’ont aucune justification écologique ni sanitaire. Accumulée depuis plusieurs décennies, la littérature scientifique est désormais suffisamment dense et précise pour dédouaner le renard roux des maux dont on l’accuse.

En consommant chaque année plusieurs milliers de rongeurs susceptibles de ravager les cultures, un seul renard se révèle d’une grande utilité à l’agriculteur, et lui rapporte plus de 1 000 euros chaque année. Par ailleurs, les micro-mammifères étant souvent infestés de tiques, leur « régulation » naturelle par les renards permet de limiter la propagation de la maladie de Lyme, dont sont victimes chaque année de nombreux Français. Animal territorial dont les portées s’adaptent à la quantité de nourriture disponible, le Renard roux est une espèce qui s’auto-régule. De plus, un territoire libéré par un renard victime de la chasse sera vite réoccupé par un autre renard, révélant ainsi l’inutilité de la chasse.

Anymal, ASPAS et One Voice rappellent que les renards sont des êtres sensibles doués d’émotions, aux capacités cognitives développées, et que leur abattage est source de stress et de grandes souffrances.

Par conséquent, nos associations demandent à ce que le renard roux soit en urgence retiré de la liste des « espèces susceptibles d’occasionner des dégâts » et, qu’à terme, il soit protégé par la loi.

Forts de ces 400 000 signatures, nous souhaitons être rapidement reçus par Mme Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, pour lui remettre la pétition et lui exposer plus en détail tous les arguments soutenant une protection du renard roux en France.

Contacts presse pour l’ASPAS :
presse@aspas-nature.org
direction@aspas-nature.org

Dernier articles de presse

27.09.2022

Pétition contre le déterrage au Sénat : nous demandons neutralité et transparence !

Communiqué de presse du 27 septembre 2022 Le 21 septembre, le Sénat a pris acte du succès de la pétition « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux » déposée par l’ASPAS en mars dernier signée par 104 745 citoyens et soutenue par de nombreuses associations. La balle est maintenant dans le camp de la Commission des affaires […]

20.09.2022

6 ONG saisissent la justice contre le déterrage des blaireaux en région AURA

La pression monte d’un cran concernant la vènerie sous terre du blaireau en région Auvergne-Rhône-Alpes. Plusieurs associations de protection des animaux et de l’environnement* ont uni leurs forces et viennent de déposer pas moins de 8 recours contre l’ouverture dès le printemps de la période complémentaire de déterrage, pratique de chasse barbare déjà autorisée de […]

14.09.2022

Mission Sécurisation de la Chasse du Sénat : un rapport indécent

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Mission Sécurisation de la Chasse du Sénat : les associations de victimes de la chasse et de défense des animaux dénoncent un rapport indécent et demandent une action gouvernementale rapide. En décembre 2021, le succès de la pétition « Morts, violences et abus liés à la chasse : plus jamais ça ! […]

08.09.2022

Déterrage de blaireaux : la carte de France de l’horreur

Les associations ASPAS et AVES révèlent l’édition 2022 de la carte de France du déterrage : dans de nombreux départements, des chasseurs continuent d’arracher des familles entières de blaireaux de leur terrier pour les tuer, et ce dès le 15 mai sur simple autorisation du préfet. L’espoir d’un changement est cependant permis : grâce à l’accumulation de […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]