17 % d’accidents de chasse en plus ! Les chasseurs s’en félicitent, l’État laisse faire

17 % d’accidents de chasse en plus ! Les chasseurs s’en félicitent, l’État laisse faire

L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) vient de rendre public son rapport sur les accidents de chasse pour la saison 2015-2016. Le bilan est sans appel : 17 % d’accidents en plus, soit 146 accidents contre 122 pour la saison précédente ! Pourtant, ce bilan semble satisfaire l’ONCFS et la Fédération nationale des chasseurs qui, dans un communiqué de presse commun écrivent : « ce constat ne remet pas en cause la tendance baissière et continue du nombre d’accidents observé depuis près de 20 ans ».

chasseur-fusilMais on fait dire ce que l’on veut aux chiffres… « 10 accidents mortels (14 durant la saison précédente) restent à déplorer dont trois auto-accidents. Deux non chasseurs figurent parmi les victimes ».

Se féliciter des statistiques des deux dernières décennies est presque cynique lorsque 17 % des accidents ont impliqué des non-chasseurs, soit presque 2 accidents sur 10.
Pire ! 20 % des accidents de chasse mortels ont concerné des non-chasseurs cette saison !
Et derrière les chiffres, ce sont des vies fauchées par la pratique de la chasse qu’il faut avoir à l’esprit. Celles de Gaël (43 ans) randonneur abattu le 5 décembre 2015 en Haute-Savoie, et de Samuel (20 ans), promeneur tué le 10 octobre 2015 en Isère.

L’ASPAS réitère aujourd’hui les revendications qu’elle porte depuis des années, pour qu’enfin des mesures de bon sens encadrant la chasse et les chasseurs soient prises :
– trêve de la chasse le dimanche (plus de la moitié des accidents ont lieu le dimanche),
– responsabilités pénales des dirigeants des structures cynégétiques,
– instauration d’un périmètre de sécurité autour des habitations (mesure qui n’existe plus depuis 1982 sur la moitié du territoire national),
– établissement d’une réglementation nationale pour encadrer la sécurité liée à la chasse (il n’existe plus aucun texte législatif ou règlementaire en application en France !),
contrôle annuel de l’état de santé, et de la vue, pour obtenir le renouvellement du permis de chasser,
– mise en place d’un seuil légal de concentration d’alcool dans le sang et dans l’air expiré au-delà duquel la chasse est interdite, et instauration de l’infraction qui en découle.

L’ASPAS demande aussi au gouvernement d’assumer ses responsabilités envers le monde de la chasse, en réorganisant son établissement public en le retirant des mains du lobby de la chasse*. L’intégration de l’ONCFS dans la future Agence Française de la Biodiversité aurait pu être une réponse à cet état de fait, mais le coche a été raté.
Dans notre démocratie, il est aujourd’hui inacceptable d’accorder autant de pouvoir à une activité dangereuse, qui concerne moins de 2 % de la population, et de laisser perdurer ce laxisme omniprésent.

* L’ONCFS est présidé par Henri Sabarot, président de la fédération départementale des chasseurs de Gironde, et a un Conseil d’Administration où les chasseurs sont majoritaires.

Pétition pour l’arrêt de la chasse le dimanche

Dernier articles de presse

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]