loup2-500

Comité loup : l’ASPAS et FERUS quittent la séance

22/06/2017

Aujourd’hui 22 juin 2017 s’est déroulé à Lyon le Comité national loup. Alors que le point 5 de l’ordre du jour allait débuter (discussion sur la fixation du nombre de spécimens dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2017-2018), les associations ASPAS et FERUS se sont levées et ont quitté la réunion. Pas question de discuter d’un nombre inutile de loups à abattre et encore moins de servir de caution au gouvernement français par notre seule présence.
Avant de quitter la séance, nous avons déclaré :

« Les associations ASPAS et FERUS sont opposées aux destructions de loups. Détruire des loups est inefficace et contre productif.

loup-mj1Nous rappelons que le loup est une espèce strictement protégée dans notre pays et que l’État français est tenu d’appliquer la convention de Berne dont il est signataire et la directive européenne « Habitats faune et flore » qui classent le loup parmi les espèces strictement protégées.

Nous demandons à l’État français de développer une politique novatrice et audacieuse permettant une protection efficace des troupeaux et une cohabitation pérenne et harmonieuse entre l’homme et les grands prédateurs.

Il n’est pas question que nos deux associations restent autour de cette table pour discuter de la fixation du nombre de spécimens dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2017-2018. Nous sommes opposés aux destructions de loups et le seul nombre admissible à nos yeux est zéro spécimen.

Nous quittons donc cette salle en signe de protestation contre cette politique de « mort annoncée » qui ne résoudra aucun problème.«