Corrèze : pression des chasseurs pour tuer… 3 chamois !

Corrèze : pression des chasseurs pour tuer… 3 chamois !

Les chasseurs ont décidé qu’il y avait (déjà) trop de chamois en Corrèze. Ou plutôt : ils estiment qu’il y en a maintenant suffisamment pour qu’ils puissent commencer à prendre du plaisir en leur tirant dessus… Le droit à la contemplation, lui, est ainsi bafoué par une minorité de gens armés ! Vous pouvez vous opposer à ce projet d’arrêté en participant à la consultation publique avant le 11 mai.

En 2020 déjà, les chasseurs avaient demandé à pouvoir tuer 2 individus, ce que l’ASPAS s’était empressé de dénoncer (lire à ce propos l’interview de notre porte-parole Marc Giraud pour France 3). Un particulier a même lancé une pétition qui a rassemblé plus de 59 000 signatures ! Arrivés depuis le Cantal voisin, où ils avaient été réintroduits par les chasseurs, quelques dizaines d’individus sont désormais discrètement installés en Corrèze où ils ne font de mal à personne.

De fait, le chamois n’est responsable d’aucun dégât notable, surtout avec des effectifs aussi dérisoires ! Loin d’un quelconque besoin de régulation qui serait basé sur des critères scientifiques, cette ouverture de la chasse aux chamois en Corrèze n’est autre qu’une façon de récompenser quelques férus de la gâchette, qui s’octroient très égoïstement un droit de vie et de mort sur les animaux sauvages avec le soutien des préfets !

Il faut toujours avoir en tête que quand les chasseurs effectuent des réintroductions d’animaux (faisans, lièvres, chamois, mouflons…), c’est uniquement dans le but de pouvoir leur tirer dessus, que ce soit demain, dans un an ou dans 15 ans…

Dites NON à la chasse des chamois !

Pour vous opposer au projet d’arrêté de la préfecture de Corrèze, qui prévoit d’autoriser l’abattage d’un maximum de 3 chamois pendant la saison de chasse 2021-2022, participez à la consultation publique avant le 11 mai 2021 ! Pour cela, envoyez un e-mail argumenté à pref-environnement@correze.gouv.fr

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]