Une population d’ours qui augmente… et des dégâts qui baissent

Une population d’ours qui augmente… et des dégâts qui baissent

Malgré 3 ours adultes tués par l’humain, la population ursine continue de croître dans les Pyrénées, avec pas moins de 64 individus différents détectés en 2020, dont 16 oursons (un record !). C’est l’un des enseignements clés du rapport annuel 2020 du réseau Ours brun, rendu public fin mars par l’OFB.


Même si on est encore loin du seuil de viabilité de l’espèce, ces données sont une nouvelle encourageante pour toute la faune et la flore de la chaîne des Pyrénées. En tant qu’espèce « clé de voûte », au sommet de la chaîne alimentaire, l’ours joue en effet un rôle primordial dans les écosystèmes : non seulement, par ses prédations, il facilite l’accès à la nourriture pour d’autres espèces (avec des charognes qui profitent aux loups, renards, mustélidés, sangliers, oiseaux, insectes…), mais en tant qu’espèce mobile et omnivore (son régime est composé à 75 % de végétaux et de champignons), il favorise aussi la dissémination des graines et des spores sur un territoire très vaste (estimé à 8 200 km2, dans les Pyrénées, en 2020).

 

Si les ours s’en prennent parfois aux troupeaux domestiques, il suffit de se référer aux données fournies par les scientifiques pour comprendre que les dégâts sont en réalité assez anecdotiques au regard de l’équation bénéfices pour la biodiversité / risques pour l’élevage. D’autant plus que le nombre d’attaques pourrait être encore plus faible si les mesures de protection étaient appliquées de manière plus systématique, surtout côté français ! En 2020 en France, 369 attaques sur bétail et 5 attaques sur ruchers ont été recensées (contre 349 et 13, respectivement, en 2019), alors que l’Espagne n’en dénombre que 48…  

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]