Une population d’ours qui augmente… et des dégâts qui baissent

Une population d’ours qui augmente… et des dégâts qui baissent

Malgré 3 ours adultes tués par l’humain, la population ursine continue de croître dans les Pyrénées, avec pas moins de 64 individus différents détectés en 2020, dont 16 oursons (un record !). C’est l’un des enseignements clés du rapport annuel 2020 du réseau Ours brun, rendu public fin mars par l’OFB.


Même si on est encore loin du seuil de viabilité de l’espèce, ces données sont une nouvelle encourageante pour toute la faune et la flore de la chaîne des Pyrénées. En tant qu’espèce « clé de voûte », au sommet de la chaîne alimentaire, l’ours joue en effet un rôle primordial dans les écosystèmes : non seulement, par ses prédations, il facilite l’accès à la nourriture pour d’autres espèces (avec des charognes qui profitent aux loups, renards, mustélidés, sangliers, oiseaux, insectes…), mais en tant qu’espèce mobile et omnivore (son régime est composé à 75 % de végétaux et de champignons), il favorise aussi la dissémination des graines et des spores sur un territoire très vaste (estimé à 8 200 km2, dans les Pyrénées, en 2020).

 

Si les ours s’en prennent parfois aux troupeaux domestiques, il suffit de se référer aux données fournies par les scientifiques pour comprendre que les dégâts sont en réalité assez anecdotiques au regard de l’équation bénéfices pour la biodiversité / risques pour l’élevage. D’autant plus que le nombre d’attaques pourrait être encore plus faible si les mesures de protection étaient appliquées de manière plus systématique, surtout côté français ! En 2020 en France, 369 attaques sur bétail et 5 attaques sur ruchers ont été recensées (contre 349 et 13, respectivement, en 2019), alors que l’Espagne n’en dénombre que 48…  

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]