Bresse : l’ASPAS et LADel défendent le corbeau et le renard

corbeau-110Sous prétexte de protéger les élevages de poulets de Bresse, le Sous-Préfet de Louhans (71), Georges Bos, se vante à la télévision (1) de lancer des chasseurs de primes contre les corbeaux et les renards, et songe même à s’attaquer à des espèces protégées ! Contre cet acharnement coûteux, moyenâgeux et inefficace, l’ASPAS et l’association LADel écrivent au Sous-Préfet et invitent les citoyens à signer la pétition pour arrêter le massacre des corbeaux.

Ce Sous-Préfet connaît-il bien les lois ? Pour faire face aux prédations dans les élevages de volaille tout en préservant les espèces sauvages, la directive européenne 2009/147/CE du 30 novembre 2009 et l’arrêté ministériel du 30 juin 2015 relatif aux animaux classés « nuisibles » sont clairs : la recherche de méthodes alternatives à toute destruction doit toujours être privilégiée. Ces approches intelligentes et économiques existent, telle la pose de filets pour protéger les poussins pendant leur période de vulnérabilité, les effarouchements sonores ou visuels, etc. Les corvidés sont des oiseaux extrêmement intelligents et n’insistent pas en cas d’obstacle. Le rusé renard non plus.

corbeau-freux-BlackbournOr, pour justifier ses appels aux armes M. Bos brandit des images de pullulation qui ne correspondent pas à la réalité. Le corbeau freux est une espèce en diminution (2), et son rôle soi-disant négatif n’est pas démontré, puisqu’il débarrasse les cultures de larves d’insectes ravageurs (hannetons, chenilles). De plus, chasser des oiseaux laisse une place libre vite occupée par d’autres, la destruction est donc coûteuse et inefficace. Enfin, les corvidés sont intelligents et sensibles, ils ont conscience d’eux-mêmes et vivent intensément le stress, notamment lorsqu’ils attendent leur mise à mort dans les pièges.

C’est pourquoi, par leur lettre du 1er février 2016, l’ASPAS et l’association LADeL demandent au Sous-Préfet la recherche et la mise en place de solutions plus civilisées, plus respectueuses de l’argent du contribuable, et efficaces. En toute urgence, nous demandons a minima de cesser les tirs de petits corvidés au nid, de fin mars à juin.

SIGNEZ LA PÉTITION ICI

(1) Voir le reportage de France 3 Bourgogne le 26 janvier 2016 ICI
(2) D’après les comptages des ornithologues du suivi STOC pour le corbeau freux.

email

Les commentaires sont fermés.