Le 15 Mai, Journée Mondiale des Blaireaux

Le 15 Mai, Journée Mondiale des Blaireaux

COMMUNIQUÉ – Pour améliorer les connaissances sur le blaireau et alerter sur la cruauté de la chasse par déterrage, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) consacre une Journée Mondiale à ces petits mammifères injustement persécutés en France. Avec le soutien de nombreuses associations partenaires, des animations sont proposées partout à travers le pays, avec un temps fort médiatique à Paris, place de la République, le 15 mai 2022 à partir de 14h. 

Les blaireaux labourent-ils les champs de maïs ? Font-ils dérailler les trains ? Mangent-ils les enfants ? Méritent-ils vraiment qu’on les insulte ?! 

Pour répondre à ces questions et tordre le cou à toutes les légendes urbaines et rurales, l’ASPAS et ses partenaires espèrent interpeller un maximum de personnes le 15 mai, à l’occasion de la toute première Journée Mondiale des Blaireaux. Conférences, sorties naturalistes, expositions… : partout en France, différents évènements sont proposés pour tous les publics (liste complète à consulter ici). 

L’ASPAS, elle, propose un rassemblement citoyen et inter-associatif à Paris, Place de la République (à partir de 14h). Nous y installerons un stand éphémère et simulerons une scène de déterrage pour sensibiliser le grand public au sort que certains réservent aux blaireaux, en présence de Hadi Rassi, le célèbre acteur à la cravate rouge des vidéos « Amis des Lobbies » diffusées sur les réseaux sociaux. 

C’est qui, le blaireau ?

Le blaireau est un mustélidé sociable, discret, aux mœurs essentiellement nocturnes. Ces « petits ours des campagnes » vivent en clans, dans des terriers souvent très élaborés creusés dans les forêts, les talus, les champs. Ils se nourrissent de vers, de fruits, de larves, de petits mammifères, d’amphibiens. Leur cycle de reproduction est complexe et la période de dépendance des jeunes est très variable : au 15 mai, des blaireautins non sevrés sont susceptibles de se trouver encore au terrier, comme peuvent en témoigner les soigneurs des centres de faune sauvage. 

Une pétition au Sénat pour demander la fin du déterrage

Le 15 mai n’est pas une date choisie au hasard : ce jour-là, chaque année, les chasseurs adeptes de « vénerie sous terre » peuvent légalement s’en prendre à des familles entières de blaireaux, directement au terrier. Pour cela, ils utilisent des pelles, des pioches, des pinces géantes ainsi que des petits chiens introduits dans les galeries souterraines pour mordre et acculer les animaux, avant de les tuer au fusil ou à l’arme blanche.

Cette pratique violente, source d’atroces souffrances pour les blaireaux, est interdite presque partout en Europe. Une pétition lancée par l’ASPAS le 30 mars dernier sur la plateforme e-Sénat a déjà recueilli plus de 12 000 signatures. L’objectif est d’en atteindre 100 000 avant fin septembre 2022, échéance à laquelle le Sénat pourra décider d’y donner suite et étudier ainsi une proposition de loi mettant fin à cette horreur 

Liens à consulter :  

Contact : presse@aspas-nature.org

Photo d’en-tête : © Fabrice Cahez 

Dernier articles de presse

12.01.2023

Mort de Morgan Keane : un verdict au parfum de révolte  

La mort de Morgan Keane, confondu avec un sanglier dans le Lot le 2 décembre 2020, a marqué le début d’une grande offensive citoyenne contre l’insécurité liée à la chasse, initiée par des proches de Morgan réunies au sein du collectif « Un Jour Un Chasseur ». L’ASPAS avait décidé de se porter partie civile […]

09.01.2023

Insécurité à la chasse : chasseurs 1, les autres 0

Alors que 4 Français sur 5 sont favorables au dimanche sans chasse, jour où l’on compte le plus grand nombre d’accidents liés à ce loisir, l’État préfère renforcer les intérêts d’une minorité dangereusement armée : l’appli-gadget permettant de signaler les chasses en cours est non seulement anti-démocratique, elle est aussi à l’avantage des chasseurs qui […]

02.01.2023

8 Français sur 10 réclament le dimanche sans chasse

Alors que le gouvernement tarde à faire ses annonces concernant la sécurisation de la chasse (maintenant prévues le 9 janvier), un sondage IFOP réalisé par sept associations de protection de la nature dont l’ASPAS révèle une nouvelle fois que 78% des Français sont favorables à ce que le dimanche devienne un jour sans chasse. Face […]

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]