Stop à la chasse en enclos

La chasse d’animaux prisonniers derrière des grillages est une pratique cruelle, non-éthique, écologiquement aberrante… et malgré tout légale en France. L’ASPAS dévoile cette pratique sadique et demande l’interdiction de toute forme de chasse d’animaux maintenus en captivité.

La chasse d’animaux prisonniers derrière des grillages est une pratique cruelle, non-éthique, écologiquement aberrante… et malgré tout légale en France. L’ASPAS dévoile cette pratique sadique et demande l’interdiction de toute forme de chasse d’animaux maintenus en captivité. 

2003
2012
2018
2019
2021

2003

Environ 13 000 sangliers sont légalement importés en France.

2012

Une enquête de l’ONCFS permet d’identifier 587 parcs et 485 enclos de chasse en France métropolitaine.

2018

Été 2018 : L’ASPAS visite un élevage de sangliers pour la chasse en région Pays de la Loire.  

De Novembre 2018 à Février 2019, l’ASPAS s’infiltre dans un parc situé en région Nouvelle-Aquitaine.

2019

Campagne de communication ASPAS sur la chasse en enclos.

Décembre 2019 : L’ASPAS avec le projet Vercors Vie Sauvage rachète un enclos de chasse de 250 hectares et y interdit la chasse.

2021

Décembre 2021 : L’ASPAS est auditionnée dans le cadre d’une proposition de loi visant à limiter l’engrillagement de la nature et donc les enclos de chasse.

Enquête : Stop à la chasse en enclos

À l’intérieur des grillages, tout est organisé pour la chasse. Le parc accueille des groupes pour des chasses à la journée. Un réseau de routes et de pistes est tracé pour accéder aux différentes parcelles et aux nombreux miradors. La chasse se déroule essentiellement à bord des véhicules.

Les sangliers sont les animaux « gibiers » les plus nombreux. Ils sont nourris et se reproduisent en captivité. Les gestionnaires de parcs et enclos de chasse achètent aussi des sangliers dans d’autres élevages, en France ou à l’étranger. Une pratique parfaitement légale malgré les risques que cela peut engendrer. Comment est-il possible que leur élevage et leur importation pour la chasse en enclos soient encore autorisés, alors même que les chasseurs disent avoir des difficultés à « réguler » les sangliers en liberté ?

Ce que l'ASPAS demande

Considérant la cruauté de la chasse d’animaux en captivité, considérant les risques écologiques et sanitaires liés à l’importation, aux transferts et à la fuite d’animaux dont l’origine n’est pas connue, considérant l’aberration que constitue cette forme de chasse dans un contexte où les responsables cynégétiques mettent régulièrement en avant les difficultés qu’ils rencontrent pour « réguler » les ongulés sauvages en liberté (particulièrement les sangliers), l’ASPAS demande l’interdiction en France de la chasse en enclos et propose pour se faire des modifications législatives et réglementaires (voir le dossier de fond ci-dessous).

Les actions de l’ASPAS

Agir à nos côtés

« Stop à la chasse en enclos »

Transmettre des témoignages sur les pratiques dans les enclos de chasse

Contactez nous par mail, courrier ou via le formulaire de contact

L’ASPAS sensibilise l’opinion publique sur les pratiques aberrantes de la chasse à travers ses brochures, ses campagnes et son magazine Goupil.

Inscription à la newsletter

X