Vercors Vie Sauvage : la nature vous dit MERCI !

Vercors Vie Sauvage : la nature vous dit MERCI !

C’est fait ! Tous vos dons réunis au cours de ces 14 derniers mois ont permis à l’ASPAS, après moult rebondissements, d’acquérir près de 500 hectares de terrain en plein cœur du Parc du Vercors. Le mercredi 27 novembre, nous avons signé l’acte de vente !  

Aujourd’hui n’avons qu’un mot à la bouche : MERCI à vous tous qui avez contribué par un don ! Vous avez cru à ce projet un peu fou, et sans votre soutien, cet écrin de nature n’aurait certainement pas la même protection que l’ASPAS s’apprête à lui offrir. Dès demain.

Idéalement situé entre vallées et montagnes dans le massif pré-alpin du Vercors drômois, ce terrain est une véritable aubaine pour la vie sauvage. Ici, arbres, plantes, insectes, loups, cerfs, renards, sangliers, aigles, vautours, etc. auront le temps et l’espace d’évoluer librement, sans pression humaine. Plus de chasse ni de coupe de bois : telle est la promesse des Réserves de Vie Sauvage® créées par l’ASPAS, afin que la nature puisse se cicatriser et que les équilibres naturels reviennent d’eux-mêmes. Dans ces zones préservées, l’activité humaine est réduite à la balade contemplative et immersive, le rêve éveillé, l’observation tranquille et désintéressée.

Un peu de patience avant de pouvoir visiter…

Comme vous le savez, la moitié de Vercors Vie Sauvage est un ancien enclos de chasse. Des animaux y sont toujours prisonniers des grillages. Les chasseurs y avaient importé des espèces exogènes, comme le cerf Sika. Il y a aussi quelques daims.

L’ASPAS va maintenant placer toute son énergie dans la réhabilitation de ce lieu. Objectif final : préserver la vie des animaux et faire tomber toutes les clôtures. Dans un avenir proche, ce lieu au lourd passif cynégétique sera intégralement redonné à la nature.

L’autre moitié de Vercors Vie Sauvage n’est pas clôturé, même s’il s’y pratiquait aussi des chasses privées. Cette partie deviendra dans quelques mois une authentique Réserve de Vie Sauvage®, le temps pour nous de délimiter les contours par des panneaux de sensibilisation, d’éviter le dérangement inutile de la faune en hiver, et de créer un sentier de découverte restreint afin que tout promeneur curieux et respectueux de la nature puisse découvrir ce lieu avec un impact minimal sur la faune et la flore.

À l’heure où les scientifiques nous alertent d’une 6e extinction de masse, une biodiversité de plus en plus affaiblie, l’ASPAS agit concrètement, sur le terrain, grâce à vous tous.

Chaque petit hectare compte. C’est la planète qui vous remercie !

Dernières actualités

16.03.2023

Une 2e journée mondiale pour les blaireaux !

Après le succès de la 1re édition, l’ASPAS propose de remettre les blaireaux, les blairelles et les blaireautins à l’honneur, le 15 mai 2023 ! Envie de prendre part à cette 2e Journée Mondiale, placée sous l’angle de la sensibilisation ? Partagez votre évènement via notre formulaire en ligne. Un an après, ils n’ont toujours […]

14.03.2023

Et si vous créiez votre propre réserve naturelle ?

Vous en entendez parler depuis quelque temps déjà… Ils sont enfin là les Havres de Vie Sauvage®, les petits frères de nos grandes Réserves de Vie Sauvages® !   Ce jeudi 9 mars, après avoir longtemps mûri le projet, l’ASPAS lance un nouveau programme de réserves naturelles vraiment naturelles, pour tous les propriétaires fonciers qui veulent garantir à leurs terrains une protection sur le long terme, grâce au dispositif foncier ORE (Obligation réelle […]

07.03.2023

Pas de répit pour les sangliers en mars

Chasser les sangliers jusqu’au 31 mars, c’est possible dans une très large majorité de départements depuis l’entrée en vigueur du décret n°2020-59, publié le 29 janvier 2020… Avec ça et l’ouverture anticipée de la chasse le 1er juin, les sangliers sont donc persécutés par le loisir de la chasse 10 mois sur 12. Et rien […]

03.03.2023

La menace “ESOD” pèse toujours sur le putois…

Le putois d’Europe va mal. Depuis les années 70 sa population est en déclin. En cause : la disparition des zones humides, des haies, l’augmentation des grandes cultures intensives, la densification du réseau routier, entres autres. Mais aussi, en France, le piégeage et la chasse… En juillet 2021, l’ASPAS et d’autres associations ont remporté une […]

23.02.2023

L’ASPAS au Sénat pour défendre les blaireaux

Suite au succès de la pétition contre le déterrage signée par plus de 100 000 citoyens sur le site du Sénat courant 2022, l’ASPAS a pu plaider la cause des blaireaux devant Pierre Cuypers, le sénateur chargé de rendre un rapport sur la question, lors d’une audition organisée le 22 février 2023.   Pour se […]