Vercors Vie Sauvage : la nature vous dit MERCI !

Vercors Vie Sauvage : la nature vous dit MERCI !

C’est fait ! Tous vos dons réunis au cours de ces 14 derniers mois ont permis à l’ASPAS, après moult rebondissements, d’acquérir près de 500 hectares de terrain en plein cœur du Parc du Vercors. Le mercredi 27 novembre, nous avons signé l’acte de vente ! 

Aujourd’hui n’avons qu’un mot à la bouche : MERCI à vous tous qui avez contribué par un don ! Vous avez cru à ce projet un peu fou, et sans votre soutien, cet écrin de nature n’aurait certainement pas la même protection que l’ASPAS s’apprête à lui offrir. Dès demain.

Idéalement situé entre vallées et montagnes dans le massif pré-alpin du Vercors drômois, ce terrain est une véritable aubaine pour la vie sauvage. Ici, arbres, plantes, insectes, loups, cerfs, renards, sangliers, aigles, vautours, etc. auront le temps et l’espace d’évoluer librement, sans pression humaine. Plus de chasse ni de coupe de bois : telle est la promesse des Réserves de Vie Sauvage® créées par l’ASPAS, afin que la nature puisse se cicatriser et que les équilibres naturels reviennent d’eux-mêmes. Dans ces zones préservées, l’activité humaine est réduite à la balade contemplative et immersive, le rêve éveillé, l’observation tranquille et désintéressée.

 

 

Un peu de patience avant de pouvoir visiter…

Comme vous le savez, la moitié de Vercors Vie Sauvage est un ancien enclos de chasse. Des animaux y sont toujours prisonniers des grillages. Les chasseurs y avaient importé des espèces exogènes, comme le cerf Sika. Il y a aussi quelques daims.

L’ASPAS va maintenant placer toute son énergie dans la réhabilitation de ce lieu. Objectif final : préserver la vie des animaux et faire tomber toutes les clôtures. Dans un avenir proche, ce lieu au lourd passif cynégétique sera intégralement redonné à la nature.

L’autre moitié de Vercors Vie Sauvage n’est pas clôturé, même s’il s’y pratiquait aussi des chasses privées. Cette partie deviendra dans quelques mois une authentique Réserve de Vie Sauvage®, le temps pour nous de délimiter les contours par des panneaux de sensibilisation, d’éviter le dérangement inutile de la faune en hiver, et de créer un sentier de découverte restreint afin que tout promeneur curieux et respectueux de la nature puisse découvrir ce lieu avec un impact minimal sur la faune et la flore.

À l’heure où les scientifiques nous alertent d’une 6e extinction de masse, une biodiversité de plus en plus affaiblie, l’ASPAS agit concrètement, sur le terrain, grâce à vous tous.

Chaque petit hectare compte. C’est la planète qui vous remercie !

Dernières actualités

22.02.2024

“Vivre avec les loups”, un film en partenariat avec l’ASPAS

Après La Vallée des Loups et Marche avec les loups, Jean-Michel Bertrand revient avec le 3e opus de sa trilogie consacré à la coexistence avec le grand prédateur, toujours en partenariat avec l’ASPAS. Plusieurs avant-premières de Vivre avec les loups sont organisées un peu partout en France courant décembre et janvier, avant sa sortie officielle […]

21.02.2024

Oui aux ours dans les grands massifs de France !

Détruit à outrance jusqu’à la moitié du 20e siècle, l’ours brun a bien failli complètement disparaître de France, à l‘instar du loup gris. Éliminé des Alpes, seule une petite population a péniblement subsisté dans les Pyrénées. Mais grâce au dévouement de quelques passionnés, d’associations de protection de la nature et d’opérations de réintroduction, le pire […]

19.02.2024

Réguler les lynx, le Doubs rêve des chasseurs !

Dans une lettre* adressée à la Fédération départementale de chasse du Doubs, le 16 février dernier, l’association intercommunale de chasse de Fournets-Luisans-Fuans exprime sa volonté de pouvoir réguler les lynx, espèce pourtant strictement protégée et menacée d’extinction en France… Motif ? Sans régulation, les grands félins feraient disparaître tous les chevreuils et les chamois ! […]

13.02.2024

Pas nuisibles  : les renards épargnés dans 10 communes de l’Hérault 

Dans l’Hérault, grâce notamment à une mobilisation de bénévoles ASPAS, LPO et Goupil connexion, les renards échappent au nouveau classement ESOD 2023-2026 dans plusieurs communes du département. Le rôle des prédateurs dans la régulation naturelle des lapins a été l’un des arguments mis en avant pour convaincre la préfecture.   Des dégâts de lapins chez les arboriculteurs, […]

09.02.2024

“GOUPIL” n°156, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce premier Goupil de l’année 2024, outre un gros dossier central consacré à la chasse et à ses nuisances, vous découvrirez nos dernières actions pour les loups, les ours, les blaireaux, les bouquetins du Bargy, les oiseaux menacés dans les Antilles et bien d’autres espèces encore… Avec, comme d’habitude, vos rubriques juridiques préférées (coin […]