Vercors Vie Sauvage : la nature vous dit MERCI !

Vercors Vie Sauvage : la nature vous dit MERCI !

C’est fait ! Tous vos dons réunis au cours de ces 14 derniers mois ont permis à l’ASPAS, après moult rebondissements, d’acquérir près de 500 hectares de terrain en plein cœur du Parc du Vercors. Le mercredi 27 novembre, nous avons signé l’acte de vente !  

Aujourd’hui n’avons qu’un mot à la bouche : MERCI à vous tous qui avez contribué par un don ! Vous avez cru à ce projet un peu fou, et sans votre soutien, cet écrin de nature n’aurait certainement pas la même protection que l’ASPAS s’apprête à lui offrir. Dès demain.

Idéalement situé entre vallées et montagnes dans le massif pré-alpin du Vercors drômois, ce terrain est une véritable aubaine pour la vie sauvage. Ici, arbres, plantes, insectes, loups, cerfs, renards, sangliers, aigles, vautours, etc. auront le temps et l’espace d’évoluer librement, sans pression humaine. Plus de chasse ni de coupe de bois : telle est la promesse des Réserves de Vie Sauvage® créées par l’ASPAS, afin que la nature puisse se cicatriser et que les équilibres naturels reviennent d’eux-mêmes. Dans ces zones préservées, l’activité humaine est réduite à la balade contemplative et immersive, le rêve éveillé, l’observation tranquille et désintéressée.

Un peu de patience avant de pouvoir visiter…

Comme vous le savez, la moitié de Vercors Vie Sauvage est un ancien enclos de chasse. Des animaux y sont toujours prisonniers des grillages. Les chasseurs y avaient importé des espèces exogènes, comme le cerf Sika. Il y a aussi quelques daims.

L’ASPAS va maintenant placer toute son énergie dans la réhabilitation de ce lieu. Objectif final : préserver la vie des animaux et faire tomber toutes les clôtures. Dans un avenir proche, ce lieu au lourd passif cynégétique sera intégralement redonné à la nature.

L’autre moitié de Vercors Vie Sauvage n’est pas clôturé, même s’il s’y pratiquait aussi des chasses privées. Cette partie deviendra dans quelques mois une authentique Réserve de Vie Sauvage®, le temps pour nous de délimiter les contours par des panneaux de sensibilisation, d’éviter le dérangement inutile de la faune en hiver, et de créer un sentier de découverte restreint afin que tout promeneur curieux et respectueux de la nature puisse découvrir ce lieu avec un impact minimal sur la faune et la flore.

À l’heure où les scientifiques nous alertent d’une 6e extinction de masse, une biodiversité de plus en plus affaiblie, l’ASPAS agit concrètement, sur le terrain, grâce à vous tous.

Chaque petit hectare compte. C’est la planète qui vous remercie !

Dernières actualités

13.09.2022

100 000 signatures pour les blaireaux, c’est fait !

Le 11 septembre 2022, moins de 6 mois après sa mise en ligne et à la veille de l’ouverture générale de la chasse (tout un symbole !), la pétition « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux » déposée par l’ASPAS sur le site du Sénat a atteint et largement dépassé les 100 000 signatures requises pour que les […]

12.09.2022

Exigeons l’interdiction de la chasse à la marmotte en France !

Dans une tribune, l’ASPAS et de nombreuses autres organisations de protection animale et de l’environnement demandent l’interdiction de la chasse à la marmotte en France. Ce texte est d’abord paru sur lemonde.fr samedi 10 septembre 2022. Cela peut paraître incroyable mais aujourd’hui, en France, on continue de chasser la marmotte. Dans une dizaine de départements français, ce […]

08.09.2022

Chasse : des accidents en hausse en 2022 !

Le 1er septembre, l’OFB a enfin dévoilé le bilan officiel du nombre d’accidents provoqués par le loisir de la chasse au cours de la saison 2021-2022. Avec 8 morts et 90 blessés par arme à feu, le nombre de victimes recensées a augmenté de 10% en comparaison avec la saison 2020-2021. À quelques jours de […]

31.08.2022

Chasse : les lâchers de faisans font disparaître les reptiles

Une étude belge* révèle l’impact désastreux des lâchers massifs de faisans pour la chasse sur plusieurs espèces de reptiles, notamment le lézard vivipard et l’orvet fragile. Chaque année, en France, des millions de faisans de Colchide (espèce originaire d’Asie) sont élevés puis relâchés dans la nature, pour le seul loisir de la chasse**. C’est généralement […]

30.08.2022

Sécheresse, incendies : moins de chasse = moins de casse, M. le Ministre !

Après son appel “La faune a besoin d’eau, pas de fusils !” lancé le 12 août dernier, l’ASPAS enfonce le clou en cette rentrée en s’adressant solennellement à Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, pour lui demander de prendre des mesures fortes en faveur de la faune sauvage mise à très rude épreuve cet […]