Maire de Valaire, elle prend un arrêté contre le déterrage des blaireaux

Maire de Valaire, elle prend un arrêté contre le déterrage des blaireaux

Ce n’est une goutte d’eau enlevée à un océan de cruauté, mais une décision courageuse d’une élue qui, à l’instar de Daniel Cueff, ce maire breton qui a interdit les pesticides sur sa commune, pourrait bien faire des émules dans les rangs des élus locaux engagés dans la protection de la biodiversité.

Catherine Le Troquier, adhérente ASPAS, est maire du village de Valaire, qui compte moins de 100 habitants. Le 13 septembre 2019, elle a publié un arrêté interdisant la pratique de la vénerie sous terre du blaireau sur tout le territoire de sa commune.

Valaire est situé en Loir-et-Cher, aux portes de la Sologne, un territoire tristement célèbre pour ses grands domaines de chasse privés ; la décision de Mme le Maire est donc d’autant plus forte sur le plan symbolique, en ce qu’elle offre à ces mustélidés méconnus et mal-menés un oasis de tranquillité.

Contrairement aux chasseurs, qui n’ont fourni aucune sérieuse argumentation pour justifier leur pratique du déterrage de blaireaux dans ce département – au point que la préfecture a préféré retirer son arrêté autorisant une période complémentaire de déterrage pour la saison 2019-2020, cédant à la pression de nos associations qui se tenaient prêtes à l’attaquer en justice (lire ici) – , l’élue de Valaire a reçu le soutien d’un avocat spécialisé pour blinder son arrêté avec un argumentaire long de 6 pages !

La préfecture du Loir-et-Cher a certes la possibilité d’engager un recours pour faire annuler cette décision locale (dans les 2 mois après son entrée en vigueur), mais l’ASPAS soutient à 100% cette initiative salutaire de Catherine Le Troquier, pleinement engagée pour la biodiversité sur les quelques 7 km2 que compte la commune de Valaire. Elle permet à l’espèce blaireau de sortir de l’ombre des sous-bois pour le devant de la scène médiatique, et être ainsi mieux acceptée par des citoyens de mieux en mieux informés sur le caractère discret et inoffensif de cet animal aux mœurs nocturnes. Mais qui subit pourtant toujours la barbarie du déterrage, 8 mois sur 12, dans la grande majorité des départements de France.

 

Le guide "Maires et chasse" de l'ASPAS

L’ASPAS est régulièrement interpellée sur les prérogatives des maires en matière de chasse. Depuis les dernières élections municipales, nous avons beaucoup creusé le sujet et mis à disposition de nos adhérents les outils pour interpeller les maires soucieux de la sécurité de leurs concitoyens et de l’épanouissement de la faune sauvage sur le territoire de leur commune. S’appuyant sur les initiatives courageuses de la maire de Valaire (contre le déterrage du blaireau) ou de Langouët (contre l’usage de pesticides), le service juridique de l’ASPAS s’est lancé dans la rédaction d’un guide pratique très complet à destination des élus.

Dernières actualités

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]

03.05.2024

Les chasseurs dans la rue pour défendre la barbarie du déterrage !

Ils veulent continuer à déterrer et à massacrer des familles entières de blaireaux, et ils entendent bien le faire savoir : détournant le véritable objet de la Journée mondiale des blaireaux – une grande action de sensibilisation lancée par l’ASPAS en 2022 pour dénoncer, justement, la cruauté de la vénerie sous terre, – la Fédération des […]