L’agrainage des sangliers : vous avez dit régulation ?

L’agrainage des sangliers : vous avez dit régulation ?

Selon les chasseurs, l’agrainage permettrait d’éloigner les sangliers des cultures agricoles, et donc de diminuer les dégâts. Or le nourrissage artificiel favorise la prolifération des sangliers…


Ces images tournées en octobre 2020 dans une forêt du Jura, montrent un site de nourrissage actif depuis plusieurs années. Il est alimenté même à l’automne, alors que la forêt regorge de nourriture naturelle (les sangliers raffolent des glands, notamment !).


L’agrainage est une pratique légale en France, mais strictement encadrée. Dans le Jura, “par principe, l’agrainage à poste fixe est interdit” peut-on lire page 27 du très officiel Schéma Départemental de Gestion Cynégétique 2013-2019 (à télécharger ici). Mais comme souvent, en matière de chasse, les exceptions deviennent la règle…


L’objectif fixé des chasseurs est clair : il s’agit “de maintenir les niveaux de populations de sanglier en lien avec la capacité d’accueil du milieu”. Et pour cela, quoi de mieux que des seaux de maïs en pleine forêt ? La vérité est que les chasseurs veulent surtout s’assurer d’un gibier abondant, pour avoir des choses à tuer, et que la supercherie de l’agrainage 12 mois sur 12 les arrange bien…


Vous êtes témoins de pratiques similaires ou d’autres dérives liées à la chasse ? Ecrivez nous à temoignage@aspas-nature.org

A lire aussi :

Les chasseurs piégés par les sangliers
La vérité sur les sangliers

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]