L’agrainage des sangliers : vous avez dit régulation ?

L’agrainage des sangliers : vous avez dit régulation ?

Selon les chasseurs, l’agrainage permet de fixer les populations de sangliers sur un site défini, pour les éloigner des cultures agricoles. Or il est prouvé que le nourrissage artificiel favorise la prolifération des sangliers…


Ces images inédites tournées en octobre 2020 dans une forêt du Jura, montrent un site d’agrainage actif depuis plusieurs années. Il est alimenté même à l’automne, alors que la forêt regorge de nourriture naturelle (les sangliers raffolent des glands, notamment !).

L’agrainage est une pratique légale en France, mais strictement encadrée. Dans le Jura, “par principe, l’agrainage à poste fixe est interdit” peut-on lire page 27 du très officiel Schéma Départemental de Gestion Cynégétique 2013-2019 (à télécharger ici). Mais comme souvent, en matière de chasse, les exceptions deviennent la règle…

L’objectif fixé des chasseurs est clair : il s’agit “de maintenir les niveaux de populations de sanglier en lien avec la capacité d’accueil du milieu”. Et pour cela, quoi de mieux que des seaux de maïs en pleine forêt ? La vérité est que les chasseurs veulent surtout s’assurer d’un gibier abondant, pour avoir des choses à tuer, et que la supercherie de l’agrainage 12 mois sur 12 les arrange bien…

Vous êtes témoins de pratiques similaires ou d’autres dérives liées à la chasse ? Ecrivez nous à temoignage@aspas-nature.org

A lire aussi :

Les chasseurs piégés par les sangliers
La vérité sur les sangliers

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]