Chasseurs dans les écoles : nos associations interpellent les ministres

Chasseurs dans les écoles : nos associations interpellent les ministres

Dans un courrier adressé aux établissements scolaires d’Île-de-France (à lire ici), la Fédération Régionale des Chasseurs d’Ile-de-France a usurpé le logo de l’OFB* et a faussement évoqué l’existence d’une convention avec l’Education Nationale, pour tenter de justifier l’intervention de chasseurs dans les écoles.

En réaction, l’ASPAS et 7 autres associations de protection de la nature ont adressé un courrier à la ministre de l’Ecologie Barbara Pompili et au ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, pour les alerter et demander des explications, dont voici un extrait :  

“Dans la convention signée fin octobre 2019 entre la Fédération nationale des chasseurs et l’Agence Française pour la Biodiversité, devenue depuis OFB, il est rappelé que le fonds pour la biodiversité a été institué pour des actions « concourant directement à la protection et à la reconquête de la biodiversité ». Malheureusement, cette convention a ouvert la possibilité de soutenir des actions en matière d’éducation, ce qui ne correspond pas à l’esprit de la loi qui visait des actions concrètes sur le terrain (aménagements, restaurations, créations de mares, plantations de haies…).

Ainsi, nous découvrons que des fédérations de chasseurs profitent de cet effet d’aubaine pour investir le monde scolaire. Il en est ainsi de ce courrier adressé à des enseignants d’écoles publiques de la Région Île-de-France, avec un logo usurpé à l’Office français de la biodiversité en « en-tête », sans son accord. Il y est mentionné une convention avec l’Éducation Nationale qui, sauf erreur de notre part, n’a pas été reconduite faute de bilan pourtant exigé, et suite au constat de trop nombreuses dérives : interventions contrevenant ouvertement à plusieurs principes fondamentaux de l’école de la République et particulièrement à la neutralité exigée, prosélytisme de toute nature, 2 banalisation et jusqu’au maniement d’armes.

(…)

Non seulement la crédibilité de l’OFB et celle de l’Éducation nationale sont usurpées pour justifier d’une intervention du monde de la chasse dans les écoles de la République, mais les promoteurs insistent à plusieurs reprises sur la gratuité des interventions. Le métier d’éducateur nature est déjà très fragile car difficile à équilibrer financièrement. Il n’a sûrement pas besoin de ce genre de concurrence déloyale. Que les deux ministères concernés ne soutiennent pas les activités d’éducation nature de nos associations agréées et désintéressées est déjà difficile. Qu’ils permettent grâce à l’argent public versée l’écocontribution à des associations cynégétiques d’intervenir gratuitement dans les écoles est inacceptable.”

Lire la lettre en entier (PDF)

Non aux chasseurs dans les écoles ! 

Le prosélytisme de la chasse dans les écoles publiques françaises ne date pas d’aujourd’hui. L’ASPAS a maintes fois dénoncé ces agissements, en particulier en 2010 lorsqu’une convention de partenariat avait été signée entre Luc Chatel, Jean-Louis Borloo et la Fédération nationale de la chasse. >> En savoir plus 

*OFB : Office Français de la Biodiversité

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]