Chasseurs dans les écoles : nos associations interpellent les ministres

Chasseurs dans les écoles : nos associations interpellent les ministres

Dans un courrier adressé aux établissements scolaires d’Île-de-France (à lire ici), la Fédération Régionale des Chasseurs d’Ile-de-France a usurpé le logo de l’OFB* et a faussement évoqué l’existence d’une convention avec l’Education Nationale, pour tenter de justifier l’intervention de chasseurs dans les écoles.

En réaction, l’ASPAS et 7 autres associations de protection de la nature ont adressé un courrier à la ministre de l’Ecologie Barbara Pompili et au ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, pour les alerter et demander des explications, dont voici un extrait :  

“Dans la convention signée fin octobre 2019 entre la Fédération nationale des chasseurs et l’Agence Française pour la Biodiversité, devenue depuis OFB, il est rappelé que le fonds pour la biodiversité a été institué pour des actions « concourant directement à la protection et à la reconquête de la biodiversité ». Malheureusement, cette convention a ouvert la possibilité de soutenir des actions en matière d’éducation, ce qui ne correspond pas à l’esprit de la loi qui visait des actions concrètes sur le terrain (aménagements, restaurations, créations de mares, plantations de haies…).

Ainsi, nous découvrons que des fédérations de chasseurs profitent de cet effet d’aubaine pour investir le monde scolaire. Il en est ainsi de ce courrier adressé à des enseignants d’écoles publiques de la Région Île-de-France, avec un logo usurpé à l’Office français de la biodiversité en « en-tête », sans son accord. Il y est mentionné une convention avec l’Éducation Nationale qui, sauf erreur de notre part, n’a pas été reconduite faute de bilan pourtant exigé, et suite au constat de trop nombreuses dérives : interventions contrevenant ouvertement à plusieurs principes fondamentaux de l’école de la République et particulièrement à la neutralité exigée, prosélytisme de toute nature, 2 banalisation et jusqu’au maniement d’armes.

(…)

Non seulement la crédibilité de l’OFB et celle de l’Éducation nationale sont usurpées pour justifier d’une intervention du monde de la chasse dans les écoles de la République, mais les promoteurs insistent à plusieurs reprises sur la gratuité des interventions. Le métier d’éducateur nature est déjà très fragile car difficile à équilibrer financièrement. Il n’a sûrement pas besoin de ce genre de concurrence déloyale. Que les deux ministères concernés ne soutiennent pas les activités d’éducation nature de nos associations agréées et désintéressées est déjà difficile. Qu’ils permettent grâce à l’argent public versée l’écocontribution à des associations cynégétiques d’intervenir gratuitement dans les écoles est inacceptable.”

Lire la lettre en entier (PDF)

Non aux chasseurs dans les écoles ! 

Le prosélytisme de la chasse dans les écoles publiques françaises ne date pas d’aujourd’hui. L’ASPAS a maintes fois dénoncé ces agissements, en particulier en 2010 lorsqu’une convention de partenariat avait été signée entre Luc Chatel, Jean-Louis Borloo et la Fédération nationale de la chasse. >> En savoir plus 

*OFB : Office Français de la Biodiversité

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]