Pour Willy Schraen, les parcs de chasse sont des centres de formation pour tueurs de sangliers !

Pour Willy Schraen, les parcs de chasse sont des centres de formation pour tueurs de sangliers !

Les parcs de chasse ? « Je suis passé par là » dit Willy Schraen, dans une interview sur Facebook accordée à l’association « Les amis des chemins de Sologne » le 3 mars 2021.

Selon le patron des chasseurs de France, ces lieux ont une « vraie fonction de formation », surtout pour un « jeune chasseur de petit gibier du Pas-de-Calais qui n’a jamais vu un sanglier courir de sa vie »

Autrement dit : c’est super d’élever des sangliers pour les relâcher dans ces lieux fermés, car cela permet de comprendre comment manier des armes et s’entraîner à mieux les tuer !

Quant aux enclos de chasse commerciaux (qui se distinguent des parcs en ce que la chasse y est possible toute l’année) qui proposent aux clients, en plus du choix des trophées, le gîte et le couvert, Willy Schraen les défend avec la même poigne : « s’il y a des gens qui veulent tuer un sanglier d’élevage dans une chasse commerciale, partir avec un morceau de sanglier à la maison pour le manger, ça ne me pose aucun problème ». 

C’est donc cela, la réponse tant attendue par l’ASPAS à sa lettre envoyée au président de la Fédération Nationale des Chasseurs le 28 janvier dernier, pour l’exhorter à prendre position sur ces pratiques cruelles et contraires à toute éthique ?…

Plutôt que de répondre à une association de protection de la nature, Willy Schraen a préféré répondre à une association qui vise indirectement à terme, à travers sa lutte contre l’engrillagement des grandes propriétés solognotes, à redonner aux chasseurs de nouveaux territoires de chasse et de nouveaux animaux à tuer.

Le « en même temps » spécial Willy

Willy Schraen est contre l’engrillagement, en invoquant les problèmes de « continuum écologique » et de « brassage génétique des animaux », mais en même temps il met en garde contre des propositions de loi qui commencent à voir le jour et qui visent à interdire tous les parcs et enclos de chasse de France !

En réalité, ce dont a peur Willy, c’est sans doute de se voir infliger une nouvelle défaite cynégétique : après la suspension de la chasse à la glu, l’interdiction de la chasse aux oies migratrices en mars, la scission survenue entre chasseurs pendant le confinement d’automne, l’interdiction de ces safaris de la mort serait pour le patron des chasseurs de France une avancée pour le bien-être animal difficile à avaler, lui qui a visiblement quelques ambitions politiques à l’approche de 2022…

Carnage derrière le grillage : STOP à la chasse en enclos ! 

En septembre 2019, l’ASPAS a dévoilé une enquête exclusive avec des images tournées en caméra-cachée dans un parc de chasse à sangliers en Nouvelle-Aquitaine : les pratiques des chasseurs sont insupportables. Plus de 53 000 citoyens ont déjà signé la pétition en ligne pour demander l’interdiction de la chasse sur des animaux en captivité.

Méconnue, cette pratique n’est pas anecdotique puisqu’elle concerne environ 1 300 parcs et enclos qui détiennent au total 50 000 à 100 000 animaux : cerfs, chevreuils, mouflons, daims, etc.

> Notre enquête complète en infiltration
> Le dépliant de sensibilisation (PDF) à diffuser massivement
> Toutes nos vidéos sur la chasse en enclos
> La lettre de l’ASPAS à Willy Schraen

Dernières actualités

23.02.2024

“Vivre avec les loups” censuré dans la vallée de la Roya !

Dans la vallée de Roya (Alpes-Maritimes), le dernier film de Jean-Michel Bertrand a été scandaleusement déprogrammé sur décision municipale dans deux communes : Breil-sur-Roya, le 13 février, et Fontan, le 17 février… Le film devait être projeté dans les salles municipales de ces deux villages. Les élus qui ont pris cette décision expliquent à la presse […]

22.02.2024

“Vivre avec les loups”, un film en partenariat avec l’ASPAS

Après La Vallée des Loups et Marche avec les loups, Jean-Michel Bertrand revient avec le 3e opus de sa trilogie consacré à la coexistence avec le grand prédateur, toujours en partenariat avec l’ASPAS. Plusieurs avant-premières de Vivre avec les loups sont organisées un peu partout en France courant décembre et janvier, avant sa sortie officielle […]

21.02.2024

Oui aux ours dans les grands massifs de France !

Détruit à outrance jusqu’à la moitié du 20e siècle, l’ours brun a bien failli complètement disparaître de France, à l‘instar du loup gris. Éliminé des Alpes, seule une petite population a péniblement subsisté dans les Pyrénées. Mais grâce au dévouement de quelques passionnés, d’associations de protection de la nature et d’opérations de réintroduction, le pire […]

19.02.2024

Réguler les lynx, le Doubs rêve des chasseurs !

Dans une lettre* adressée à la Fédération départementale de chasse du Doubs, le 16 février dernier, l’association intercommunale de chasse de Fournets-Luisans-Fuans exprime sa volonté de pouvoir réguler les lynx, espèce pourtant strictement protégée et menacée d’extinction en France… Motif ? Sans régulation, les grands félins feraient disparaître tous les chevreuils et les chamois ! […]

13.02.2024

Pas nuisibles  : les renards épargnés dans 10 communes de l’Hérault 

Dans l’Hérault, grâce notamment à une mobilisation de bénévoles ASPAS, LPO et Goupil connexion, les renards échappent au nouveau classement ESOD 2023-2026 dans plusieurs communes du département. Le rôle des prédateurs dans la régulation naturelle des lapins a été l’un des arguments mis en avant pour convaincre la préfecture.   Des dégâts de lapins chez les arboriculteurs, […]