Réserve du Ranquas

Un coup de pouce pour une reconquête

C’est dans l’Hérault, au beau milieu du Larzac et de la montagne de la Séranne, que s’étendent ces 200 hectares de la Réserve du Ranquas donnant sur les majestueuses gorges du Vis.
Amoureux de la nature et passionné par les rapaces, Christian Petty en devient le propriétaire en 1981. La nature y était alors totalement dégradée par la pratique d’un pâturage intensif, la culture du blé et la coupe de bois pour le charbon.

Christian Petty avec « Queen », la femelle d’aigle du Ranquas lorsqu’ elle a été équipée d’un GPS pour une étude (photo © Bernard Ricau)

Pour que les espèces endémiques végétales et animales, reprennent leur place, Christian va s’aider de nombreux spécialistes scientifiques et biologistes, imprégnés des pratiques de gestion écologiques et respectueuses. Il va alors créer une forêt feuillue irrégulière, sous forme de mosaïques, pour accueillir de manière naturelle le plus d’espèces animales (mammifères, oiseaux, insectes) et végétales.

La détermination et l’ambition de Christian pour redonner vie à cette zone si mal- menée jadis semble fonctionner. Espèce emblématique de la réserve, l’aigle royal continue de nicher depuis 1970 sur la propriété. Les inventaires menés durant ses 40 années de travail n’ont cessé d’évoluer ci-bien que la réserve accueille également  400 espèces végétales  dont 39 d’arbres et d’arbustes, 200 espèces de coléoptères, 155 de papillons, 10 de reptiles, 9 d’amphibiens, 65 d’oiseaux, 16 de mammifères.

Un patrimoine naturel exceptionnel encore menacé

La propriété classée en Réserve de chasse depuis 1972 n’est pas chassée, mais attise depuis de nombreuses années, la convoitise de quelques exploitants voisins.

Les contraintes naturelles (pluie, neige, effondrement de terrain…) et autres entraves bien moins naturelles (départs de feu, pneus crevés, panneaux arrachés, sabotages de clôtures, braconnage, menaces…) n’ont pas raison de la détermination de Christian.

(photo © Philipp Küchler)

Le 9 septembre 2016, pour s’assurer de la pérennité de la Réserve du Ranquas, il signe avec l’ASPAS un bail emphytéotique de 30 ans. Ce bail permet de s’assurer que durant les 3 prochaines décennies, la « gestion » pratiquée sur cette réserve sera faite sous la responsabilité de l’ASPAS puisqu’elle est considérée comme le propriétaire par délégation de la propriété. Toutefois, en raison de l’intervention nécessaire pour aider la nature à retrouver les espèces nécessaires au bon fonctionnement de l’écosystème, cette propriété n’est pas encore labellisée Réserve de Vie Sauvage®.

Mais elle le sera à terme, lorsque l’humain n’aura plus besoin d’intervenir et laissera à la nature le loisir de s’exprimer.

Vous êtes les bienvenus !

À raison d’une fois par semaine, Christian fait visiter la Réserve du Ranquas. La méthode de « gestion » pratiquée est expliquée pendant ces visites à thèmes ouvertes aux familles, aux groupes et aux scolaires. Il cherche aussi le soutien de bras vaillants et engagés pour l’aider dans ses tâches quotidiennes où plus exceptionnelles, comme le panneautage ou la remise en état de clôtures.

Plus d’informations sur cette Réserve :
http://seranne.org/fr/reserve-du-ranquas.html

en Allemand : http://www.naturschatz.org/ranquas/index.html

Cliquez sur les vignettes pour agrandir les images