Tous les ans, je remarque que des nids d’hirondelles, implantés en façade d’immeuble, sont détruits par les habitants. Que peut-on faire ?

24/05/2002

Les hirondelles installent fréquemment leurs nids sur les façades d’immeubles. Leur destruction est strictement interdite, les hirondelles sont en effet protégées par l’arrêté du 29 octobre 2009 fixant la liste des oiseaux protégés. Ainsi sont interdits en tout temps : « la destruction ou l’enlèvement des oeufs et des nids ». Toute infraction à ces dispositions est punie de 2 ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende (article L. 415-3 du code de l’environnement).

Les hirondelles sont gravement menacées, principalement par l’utilisation intensive des pesticides qui empoisonnent leur nourriture (insectes). Elles dépendent beaucoup des constructions humaines pour leur nidification. Notre devoir citoyen est donc de favoriser la reproduction de cette espèce dont les populations déclinent par notre faute.

Ce que vous pouvez faire :

En prévention : si les déjections souillent les façades, il est aisé (aussi aisé que de monter détruire des nids…) de fixer une planchette en-dessous des nids pour protéger les murs des salissures, ou d’installer des nids artificiels à des endroits moins gênants. Sensibilisez les gens autour de vous, exposez le problème à votre municipalité qui a la possibilité d’informer ses administrés par les bulletins municipaux.

Dans l’urgence : vous avez connaissance de l’imminence d’un ravalement de façade : avertissez le propriétaire des peines qu’il encourt,  prenez des photographies des nids.

En répression : pour poursuivre en justice les actes de destruction, l’ASPAS doit prouver l’infraction et permettre au Procureur d’en identifier l’auteur. Faites-nous alors parvenir des photographies des nids avant destruction, puis de la façade « nettoyée », ainsi que l’adresse de l’immeuble et l’identité de ses occupants.