L’Europe réensauvagée

Notre vieille Europe est l’un des continents qui ont le plus rapidement souffert des activités humaines. La grande transformation commence à ses portes orientales, avec la naissance de l’élevage il y a neuf mille ans. Un trio infernal, redoutable et implacable, composé de la chèvre, du mouton et de la vache, part à l’assaut de l’Occident. En moins de quatre mille ans, l’homme et ses animaux domestiques détruisent l’essentiel de la forêt vierge d’Europe et la remplacent par des pâturages.

Dès lors, tout semblait perdu. Inexorablement, notre nature européenne originelle allait complètement disparaître. Mais c’était sans compter sur la résilience de la vie sauvage, capable de sursauts incroyables et prête à réoccuper les territoires perdus. Le vieux continent a déjà connu des déboisements intenses lors de chaque paroxysme glaciaire. Cette fois, l’homme a remplacé la glace mais la stratégie de la forêt pour sa sauvegarde est la même : disposer de refuges d’où repartiront, inlassablement, les jeunes plants prêts à reconquérir les territoires un
moment délaissés.

Et justement, aujourd’hui, sur l’ensemble de l’Europe, le grand défricheur a baissé les bras sur de vastes surfaces, trop difficiles à travailler et peu rentables. Ces nouveaux espaces délaissés se reboisent spontanément et reprennent vie. Le ré-ensauvagement est à l’œuvre, efficace, rapide, surprenant. Dans tous les milieux, la faune est de retour et les surprises sont de taille : bison, ours, gypaète, élan, baleine grise, tortue caouanne, chacal doré, etc., tous reviennent en nombre là où on les croyait disparus à jamais.

D’ici à 2030, sur l’ensemble de l’Europe, ce sont 30 millions d’hectares qui vont ainsi s’offrir à la vie sauvage. 30 millions d’hectares, c’est l’équivalent de 30 fois le parc national de Yellowstone, aux États-Unis ! L’Europe des territoires protégés va pouvoir rivaliser avec le réseau des grands parcs américains. Et bénéficier, elle aussi, des effets positifs du ré-ensauvagement !

Les auteurs

Professeurs agrégés de sciences de la vie et de la terre, naturalistes et photographes, Béatrice Kremer-Cochet et Gilbert Cochet parcourent la France, l’Europe et le monde depuis plus de vingt ans à la recherche des écosystèmes sauvages les mieux préservés. Membres du Conseil d’administration de l’ASPAS, Béatrice et Gilbert sont également membres du comité des Réserves de Vie Sauvage® de l’ASPAS.

Dans la même collection, Gilbert Cochet a déjà publié, avec Stéphane Durand, Ré-ensauvageons la France (2018). Il est aussi l’auteur de Fleuves et rivières sauvages au fil des réserves naturelles de France (Delachaux et Niestlé, 2010) et Le Grand-Duc d’Europe (Delachaux et Niestlé, 2006).

 

COMMANDER EN LIGNE

Sortie : juin 2020.
ouvrage broché 11,5 × 21,7 cm
320 pages – 10 cartes en noir et blanc
ISBN : 978-2-330-13262-0
Prix : 23 euros (+ 5 euros de frais de ports)

N.B : En raison des règles de confinement qui affectent le fonctionnement de l’ASPAS, nous ne sommes pas en mesure de nous prononcer sur la date d’envoi de votre commande. Merci pour votre compréhension.