Supprimons les cavités dangereuses pour la faune !

poteau110Savez-vous que les pièges mortels les plus fréquents pour de nombreux oiseaux, reptiles et petits mammifères sont les poteaux ouverts au sommet? Ce danger qui existe depuis des décennies est loin d’être écarté et pour cause : la plupart de nos aménagements, nos jardins et nos bâtiments recèlent quantité de cavités qui sont de réelles menaces pour la faune sauvage. L’ASPAS et la LPO ont donc réalisé un guide pratique et illustré, pour aider tout un chacun à neutraliser ces pièges.

Elles sont sous nos yeux. Très faciles à identifier, généralement aisées à obturer, les cavités-pièges n’en continuent pas moins de faire des coupes sombres parmi les oiseaux et la petite faune sauvage depuis des années.

En effet, les espèces cavernicoles à la recherche d’une cavité pour nicher (chevêche d’Athéna, effraie des clochers, mésange bleue, mésange charbonnière, choucas des tours, rougegorge familier, rougequeue noir…) mais également pour certains oiseaux des champs et des prairies qui utilisent les clôtures comme perchoir (alouette des champs, tarier pâtre, bruant proyer, bergeronnettes…), peuvent tomber dans l’étroitesse d’un tuyau sans pouvoir déployer leurs ailes, ni s’agripper aux parois lisses pour en sortir. L’issue est toujours la même : l’animal piégé meurt de faim et d’épuisement.

Cavites.pieges.faune-ASPAS-LPOPoteau de clôture, support de barrières métalliques ou d’aménagements pour des plantations agricoles, armatures pour hangars, support de boîtes à lettres collectives, tubage de cheminée, de gouttière, un poteau de fils à linge, manchon de protection pour les plantations, les pièges se trouvent partout, en hauteur comme au sol : vide sanitaire, piscine, fosses diverses, plots de circulation, toutes ces cavités ou trous, aux parois verticales et lisses.

Depuis plus de 30 ans les associations de protection de la nature dénoncent le problème des poteaux creux France Télécom. La société de télécommunication avait promis une obturation des poteaux en signant des conventions avec les associations. A l’heure du bilan, nous avons constaté que cette problématique était loin d’être résolue ! En 2015, en seulement quelques semaines, un échantillon test de 35 adhérents de l’ASPAS a recensé presque 1 000  poteaux creux non obturés, sur 16 départements.*

Pour sensibiliser le public à ces problématiques et l’aider à agir efficacement, l’ASPAS et la LPO ont édité un guide qui passe en revue les principales cavités-pièges, montre comment en dénicher de nouvelles et donne des conseils pratiques immédiats et pérennes pour anticiper les risques. Un formulaire de signalement est également proposé pour venir à bout de cette problématique. Il est à remplir et transmettre à l’ASPAS et la LPO.

Chacun peut devenir un observateur avisé et agir à son échelle pour éviter que les cavités-pièges ne deviennent un cimetière pour la faune environnante. En vacances ou à la maison, suivez le guide et devenez incollables sur les solutions permettant à la faune sauvage de s’épanouir !

* Ille-et-Vilaine, Morbihan, Vendée, Finistère, Dordogne, Landes, Indre-et-Loire, Doubs, Haute-Marne, Moselle, Vosges, Essonne, Saône-et Loire, Gard, Drôme, Puy-de-Dôme.

Téléchargez le guide d’actions « Supprimons les cavités pièges pour la faune»
Téléchargez le formulaire de recensement des cavités dangereuses

Plus d’infos :
Sur le site internet de l’ASPAS
Sur le site internet de la LPO